Kévin Deniau

Journaliste économique passionné par l'entrepreneuriat et les startups.

Alors que Mark Zuckerberg va être auditionné devant la Chambre des représentants le 11 avril, Facebook poursuit son opération déminage. Le réseau social a annoncé vendredi dernier une nouvelle batterie de mesures pour fiabiliser et sécuriser sa plate-forme. Cette fois, ce sont les publicités politiques qui sont dans la ligne de mire. « À partir de maintenant, chaque annonceur qui veut passer une annonce politique ou abordant un sujet important devra être vérifié. Pour être vérifiés, les annonceurs devront confirmer leur identité et leur localisation, » a ainsi indiqué Mark Zuckerberg sur sa page personnelle. Mise en place aux États-Unis, cette mesure sera déployée au reste du monde dans les prochains mois. Dans un souci de transparence, Facebook va aussi permettre à chaque utilisateur de voir les publicités en cours d’une page. À terme, il sera même possible de consulter des archives des publicités politiques passées. Enfin, un signalement des…

YouTube shooting HQ
La police privilégierait la thèse de la dispute conjugale
Facebook Mark Zuckerberg données médicales
Le réseau social vient d’ouvrir 12 postes en affaires publiques dans la capitale américaine

Depuis une semaine, l’affaire Cambridge Analytica secoue Facebook comme rarement dans sa récente histoire. Si vous n’avez rien compris ou suivi, voici un résumé de l’histoire en 7 grandes questions. 1. Quels sont les faits ? Pour bien comprendre cette affaire, il faut tout d’abord revenir quelques années en arrière. Nous voici donc en 2014 à l’université de Cambridge. Des chercheurs du Centre psychométrique de l’université ont développé une technique pour comprendre le profil psychologique d’une personne seulement grâce à son activité sur Facebook, notamment en fonction de ce qu’il “like”. Un cabinet londonien spécialisé dans les études de consommation et d’opinion politique, Cambridge Analytica, s’intéresse à ces travaux et les approche pour travailler avec eux. Le centre refuse… à l’exception d’un professeur en psychologie de l’université, le russo-américain Dr Aleksandr Kogan. Ce dernier connaît les techniques de ses confrères et il décide, en juin 2014, de développer sa propre…

Mark Zuckerberg
La réaction de Facebook était attendue alors que le réseau social traverse l’une des plus graves crises de son histoire.
oculus

Jusqu’au bout, Spotify cultive sa singularité. Quelques jours après avoir annoncé son entrée en bourse de manière « directe », une forme inhabituelle d’introduction, le leader du streaming musical a tenu un « roadshow » public diffusé en direct sur Internet (et librement consultable ici). Habituellement, ces rendez-vous dédiés aux investisseurs institutionnels se déroulent plutôt dans l’ombre. Mais Spotify a décidé ici de s’adresser directement aux particuliers. T-shirt blanc et baskets aux pieds, Daniel Ek, le fondateur et Directeur Général de la plateforme suédoise, a indiqué que son entreprise allait être cotée à Wall Street à partir du 3 avril prochain. Ne comptez pourtant pas sur lui pour aller sonner la cloche, la célèbre tradition lors d’une introduction boursière. « Comme Spotify n’émet aucune action à l’occasion de son introduction en Bourse, nous sommes entièrement focalisés sur la performance à long terme de l’entreprise », lance-t-il. La plateforme basée à…

taxi volant
tesla Semi

Il n’y a pas que les constructeurs automobiles et les acteurs du numérique qui s’intéressent à la voiture sans conducteur. Il y a aussi les gouvernements ! Notamment celui de Grande-Bretagne qui entend bien faire du pays « un des meilleurs endroits au monde pour développer, tester et faire rouler des véhicules autonomes », indique-t-il dans une note sur son site. Le gouvernement britannique vient ainsi de démarrer un vaste programme de passage en revue de l’ensemble des lois actuelles, pour déterminer les potentiels obstacles législatifs à l’introduction progressive des voitures sans conducteur et identifier les besoins en réformes nouvelles. Ce chantier titanesque durera 3 ans et ouvrira la voie à la circulation de voitures autonomes en 2021. Les règles actuelles ont en effet été pensées et mises en application pour des voitures traditionnelles. Voici par exemple quelques questions sur lesquelles les législateurs britanniques vont devoir plancher : Qui est…

camion Uber
Travis Kalanick parts Uber

Le monde des affaires est parfois bien surprenant. Selon une information du site web The Information, des responsables de Uber ont émis à Waymo le souhait d’utiliser ses voitures autonomes pour les courses de leurs clients. Un changement de stratégie radical, depuis l’arrivée à la tête de Uber, l’été dernier, du nouveau PDG, Dara Khosrowshahi. Son prédécesseur, Travis Kalanick, avait en effet abandonné il y a quelques années l’idée de travailler avec la filiale d’Alphabet, la maison-mère de Google, pour développer ses propres voitures autonomes. Rappelons que les deux entreprises californiennes viennent tout juste de mettre fin au procès qui les opposait. Waymo avait porté plainte contre la firme de VTC pour vol de secrets industriels en février 2017. Uber s’est engagé à ce que la technologie de Waymo ne soit pas intégrée dans ses logiciels et équipements, tout en cédant à Waymo 0,34 % de son capital, soit environ…

Google iMessage
Une fonctionnalité disponible uniquement aux Etats-Unis pour le moment
Une décision prise après la polémique sur ce que sa carte d’activités peut révéler.

David Marcus, le responsable de Facebook Messenger l’avait annoncé en début d’année : une des grandes tendances pour 2018 sera de faire de Messenger un canal marketing pour les entreprises. Cette vision commence à prendre forme alors que les informations se multiplient concernant le nouveau format publicitaire que Facebook teste actuellement sur Messenger et dont nous vous parlions en novembre dernier. Intitulé “Messenger Broadcast”, il permet aux entreprises d’envoyer massivement des messages à tous les utilisateurs qui ont déjà débuté une conversation avec elles. Testée initialement en interne, cette nouvelle fonctionnalité vient d’être déployée auprès d’un petit échantillon de pages d’entreprises aux États-Unis, au Mexique et en Thaïlande. L’outil semble cibler en particulier les petites entreprises et les commerçants, qui n’ont pas le savoir-faire ou les ressources techniques pour développer un chatbot par exemple, pour toucher leur audience. Selon Facebook, en 2017, 330 millions d’utilisateurs ont contacté des PME via…

Send this to a friend