HelenaGeorge

Également appelé bug bounty program et déjà mis en pratique par Facebook ou encore Google ou Reddit, ce programme sera largement étendu par Facebook dans le but de réduire les failles et l’insécurité sur le web. Un bug bounty program consiste à permettre de repérer des bugs sur des plateformes et obtenir une compensation financière, ou autre, en échange. Le réseau social a déjà dépensé 6 millions de dollars dans des récompenses aux chercheurs et développeurs capables de trouver des bugs et failles de sécurité sur son réseau et ses services. Facebook, dernièrement sous les projecteurs pour le scandale Cambridge Analytica, jugé responsable de la fuite de données de 87 millions d’utilisateurs a annoncé étendre son programme de récompenses pour les dénonciations de bugs aux applications tierces et services qui requièrent une connexion ou interaction via son réseau social. En effet, sachant par exemple que de nombreuses applications permettent de…

uber-technologie-trafic
Uber développe et teste une nouvelle technologie d'estimation de trafic pour son application
étude impact réseaux sociaux ados
Common Sense Media révèle un impact des réseaux majoritairement neutre chez les 13-17 ans

Après l’affaire révélée sur la propagande russe lors des élections présidentielles américaines de 2016, l’ONG Campaign for Accountability a tenté de déjouer les protections mises en place par Google pour lutter contre la propagande politique. Le moteur de recherche est une fois de plus mis en porte-à-faux dans les médias en raison de sa « négligence » envers la protection des internautes au niveau influence politique. Avec les diverses annonces de Google sur le renforcement de la protection de ses utilisateurs, Campaign for Accountability a voulu tester la fiabilité des dires du moteur de recherche N°1 au monde en créant des annonces publicitaires de propagande politique au cours de l’été. Pour rendre le test le plus révélateur possible, l’ONG a repris des informations fiscales, une adresse IP russe ainsi qu’un compte de l’IRA (Internet Research Agency), affiliée au Kremlin et tenue pour responsable de la manipulation politique sur les réseaux sociaux de…

Snapchat, Weather Channel, Foursquare, victimes d’un piratage antisémite
Nouveau Studio Creator video de facebook
Une nouvelle interface de publication qui embarque la monétisation des vidéos

Suite à la vague de Face Swapping de ce début d’année, une nouvelle intelligence artificielle d’un projet appelé deep video portraits suscite la curiosité et alarme les médias. Créé à l’origine pour l’industrie du cinéma, les deep video portraits sont réalisés grâce à une intelligence artificielle capable de copier les expressions faciales des acteurs en tout point. Afin de se protéger de certaines dérives, la plateforme PornHub avait été obligée d’interdire les vidéos pornographiques crées avec cette technique. Bien souvent, des personnes appliquaient le visage d’une célébrité à celui d’une actrice. Sur un plan médiatique plus large, il existe des vidéos de Barack Obama plus vraies que natures créent avec cette technique, et que l’on appelle deep fake. Ici, cette nouvelle intelligence est issue d’une collaboration entre plusieurs scientifiques américains et allemands dirigée par le Max Planck Institute for Informatics, a été présentée officiellement lors d’une conférence du SIGGRAPH le 16…

Send this to a friend