HelenaGeorge

Facebook se retrouve une nouvelle fois au cœur de l’actualité, accusé d’avoir payé une agence de relations publiques pour rédiger des articles critiques sur ses concurrents, en visant Google et Apple en particulier. Annoncé par le New York Times, dans un rapport général sur les deux dernières années de Facebook, Definers Public Affairs aurait donc écrit, à la demande du réseau social, plusieurs articles pour nuire à ses concurrents. Ils auraient ensuite été diffusés sur NTK Network, un portail d’information américain. Le réseau social aurait cherché à les préjudicier pour minimiser l’impact médiatique du scandale russe lors de la dernière campagne électorale américaine ou encore Cambridge Analytica, qui ont contribué à entrainer Facebook dans la tourmente en 2017. Definers Public Affairs aurait également poussé des journalistes à chercher des connexions entre George Soros, un milliardaire financier ennemi de Facebook, et les groupes ayant protestés contre l’entreprise aux auditions…

Snapchat lance snap camera, téléchargeable dès maintenant sur macOS et Windows. Il s’intègre à vos plateformes de streaming comme YouTube ou Twitch et applications de chat vidéo à l’instar de Skype. Pour Snapchat, il s’agit d’une manière d’étendre son utilisation auprès des internautes en leur permettant d’intégrer ses filtres en réalité augmentée sur plusieurs devices. Cela permet également à l’application de toucher une autre cible, plus vieillissante et moins connectée sur mobile en intégrant son service à Skype par exemple. Cela permettra d’envoyer des filtres en pleine conférence avec vos collègues, si vous vous sentez de le faire. Le développement sur desktop de cette application est également expliquée par le nombre croissant de filtres soumis au Lens Studio, l’outil collaboratif de création de filtres proposé par Snapchat. Effectivement, l’application annonce plus de 250 000 filtres soumis au Lens Studio et cherche ainsi à développer de nouveaux canaux de diffusion pour…

L’Autorité Monétaire de Singapour a annoncé l’élaboration d’une aide afin de faciliter les relations entre les startups de la fintech et les banques traditionnelles, dont la collaboration est toujours tumultueuse, à coup de fermeture ou de refus de création de comptes bancaires pour ces startups. Effectivement, et ce dans plusieurs pays, les startups de la blockchain se voient refuser ou supprimer leurs comptes bancaires par les banques traditionnelles à l’instar de la Suisse par exemple, où plusieurs startups avaient quitté le pays du fait que les banques refusent systématiquement la création d’un compte bancaire pour les entreprises basées sur la blockchain. La situation est cependant ironique. Il faut comprendre que les startups de crypto monnaie cherchent souvent à ce que leurs clients se détournent des banques traditionnelles, faisant donc de l’ombre à ces dernières. En revanche, les startups dépendent tout de même des banques traditionnelles pour leurs comptes bancaires notamment.…

La sentence est tombée pour Uber, accusé par les 50 états des États-Unis d’avoir couvert le hacking dont il avait été victime en 2016. Révélé au grand public en 2017, Uber n’avait pas signalé le vol de la data de 57 millions de clients et chauffeurs. La startup avait alors accepté de payer 100 000 dollars au hacker pour supprimer la data de ses utilisateurs. Aujourd’hui, la somme qu’Uber devra payer en conséquence de son acte est bien plus importante puisque ce sont 148 millions de dollars que le géant de la mobilité devra donner suite à un accord avec les 50 états. En effet, il s’agit de la plus grande sommes jamais réclamées pour un délit de ce type de la part d’une entreprise selon Digital Trends. Cela peut paraître lourd, mais étant donné le nombre d’utilisateurs touchés par la faille de sécurité et le fait qu’Uber ait tenté…

Une étude de Common Sense Media sur le rapport des adolescents aux réseaux sociaux est sortie ce lundi aux États-Unis. Les faits divers et dérives des adolescents sur les réseaux sociaux font souvent la une des médias. Mais qu’en est-il réellement de leur rapport aux réseaux ? Comptant un échantillon de 1 141 adolescents âgés de 13 à 17 ans américains, cette étude a été comparée à un rapport similaire du même organisme, mais datant de 2012. Pour rappel, Common Sense Media est une organisation à but non lucratif qui étudie le rapport des familles et enfants à la technologie. Quant au réseau social le plus utilisé par les jeunes, il s’agit de Snapchat, suivi d’Instagram. Puis Facebook. L’étude relève des améliorations dans l’appréhension des réseaux sociaux par les adolescents, qui sont plus nombreux à répondre que ces plateformes n’ont pas d’impact réel sur leur émotion ou leurs relations personnelles. Les…

Facebook, qui mise beaucoup sur la vidéo depuis 2015 avec la vidéo 360 par exemple ou l’analyse de ses performances, optimise la création de contenu pour les social media managers qui utilisent son réseau social avec une nouvelle toolbox pour faciliter la gestion du contenu vidéo des marques. On ne le dira jamais assez, depuis plusieurs années déjà, le contenu vidéo est roi sur les réseaux sociaux. Avec 16% d’engagement de plus que les images sur Facebook en 2017 par exemple, les vidéos sont depuis 2015 le contenu à privilégier pour les marques sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, le célèbre réseau social de Mark Zuckerberg franchit un nouveau pas en développant le Facebook Creator Studio permettant aux marques de créer et piloter leur contenu via une nouvelle interface intégrant notamment une fonction de monétisation des vidéos, ce qui constitue une petite révolution pour le réseau social. L’interface, accessible depuis le…

Send this to a friend