Éléonore Lefaix, Author at Siècle Digital - Page 2 of 54

Éléonore Lefaix

En début d’année, suite à la diffusion d’un reportage, on apprenait qu’Amazon jetait des millions d’invendus en France. Il semblerait que l’entreprise ait réagi. Mercredi 14 août, la firme de Jeff Bezos a présenté un nouveau programme nommé Fulfillment by Amazon Donations. Ce dernier est destiné aux vendeurs tiers qui stockent dans les entrepôts de l’entreprise aux États-Unis et au Royaume-Uni. Un programme qui n’est pas obligatoire Concrètement, à partir du 1er septembre, les produits invendus ou non désirés par les vendeurs tiers seront donnés à des organisations à but non lucratif et des oeuvres caritatives qui s’occuperont de la distribution de ces derniers. Amazon explique que le programme « s’appuie sur la longue histoire d’Amazon, qui donne chaque année des millions de produits Amazon à des associations caritatives. » Les vendeurs ont le choix de participer ou non à ce programme, Amazon ne l’impose pas, mais ce dernier sera l’option par…

Facebook a réussi. Après avoir mis la main sur Instagram, WhatsApp et Oculus, toutes les personnes à l’origine de ces entreprises, et donc cofondateurs ont quitté le navire Facebook. Le dernier en date n’est autre que Nate Mitchell le dernier cofondateur d’Oculus qui a annoncé le 13 août sur Reddit quitter le navire. Facebook grand gagnant de ces acquisitions Sans rancoeur apparente, Mitchell explique « après 7 années incroyables, j’ai décidé de quitter Oculus / Facebook. » Le jeune homme s’en va pour « voyager, être en famille et se ressourcer ». Il ajoute « Je m’attends à ce que l’équipe incroyable de Facebook continue de nous surprendre et de nous ravir dans cette mission de construction de la prochaine plate-forme informatique. J’ai hâte de voir la suite. » Some bittersweet news to share. After 7 incredible years at Oculus / Facebook, I’m moving on. It’s been a privilege to be a part of the VR…

Il y a quelques mois, l’agence de presse chinoise Xinhua dévoilait une IA, ou plutôt un présentateur virtuel capable de présenter les actualités. Une prouesse technologique impressionnante et à la fois assez flippante. À présent le 2ème moteur de recherche chinois, Sogou présente des avatars réalistes de deux auteurs chinois, capables de lire des livres audio avec la voix des auteurs, comme le rapporte Engadget. Des avatars réalistes pour conquérir le marché chinois Pour les créer, l’entreprise a utilisé l’intelligence artificielle, la synthèse vocale et des extraits vidéos de la China Online Literature+. Les deux auteurs représentés sont Yue Guan et Bu Xin Tian Shang Diao Xian Bing. En Chine, les livres audio connaissent un certain succès, c’est dans ce but que les deux avatars ont été créés. Le marché devrait d’ailleurs atteindre 7,8 milliards de yuans par an l’année prochaine. Les consommateurs plébiscitent des livres audio avec la voix…

Spotify est déterminé à avoir sa place dans le marché du podcast. Entre nouveau format multimédia, acquisition d’entreprises spécialisées dans le domaine ou encore mise en avant des podcasts auprès des utilisateurs, les investissements sont conséquents. Après avoir annoncé une betâ de sa plateforme dédiée aux podcasts, Spotify officialise Spotify for Podcasters, disponible à tous dès aujourd’hui. Le tableau de bord essentiel aux podcasteurs Spotify for Podcasters permettra aux créateurs de contenus d’obtenir des insights pertinents sur leurs podcasts et les personnes les écoutant.  L’entreprise suédoise veut tout simplement « faciliter la tâche à des millions de personnes pour les trouver et les écouter. En mettant à disposition votre podcast sur Spotify, vous pourrez observer les données dont vous avez besoin pour augmenter votre audience. » Le géant du streaming va ainsi indexer et diffuser les podcasts de milliers de créateurs tout en leur offrant des données essentielles. You make podcasts. We…

Les cryptomonnaies sont un sujet d’actualité assez controversé. Difficile à réglementer, certains états et entreprises tentent pourtant de démocratiser l’usage. BrewDog par exemple, accepte les investissements en crypto et Facebook fait polémique avec le lancement (ou pas) de sa propre cryptomonnaie la Libra. La Nouvelle-Zélande vient de passer un cap. Comme le rapporte Markets Insider, le pays est le premier à légaliser le paiement des salariés en cryptomonnaie. Une grande première mondiale À partir du 1er septembre, les entreprises auront le droit de payer leurs employés avec des cryptomonnaies. Dans le fonctionnement, tout n’est pas si simple. Seuls les salariés disposant d’un contrat de travail pourront être rémunérés de la sorte, les freelances ne pourront pas. Le paiement doit être un montant fixe. Les salariés recevront leur salaire sous forme de cryptomonnaie, mais ce dernier devra être converti directement en monnaie fiduciaire. La cryptomonnaie choisie devra obligatoirement être relié/indexé à…

Le Royaume-Uni n’hésite pas à prendre des initiatives. Il y a quelques mois, nous vous expliquions que le pays réfléchissait à prendre des mesure au sujet des réseaux sociaux afin de les réglementer. C’est à présent chose faite. Comme le rapporte The Telegraph, l’Office of Communications, Ofcom, va à présent veiller à ce que les plateformes comme YouTube, Facebook ou encore Instagram évitent de diffuser du contenu « préjudiciable ». Des millions de livres d’amendes L’organisme pourra ainsi infliger des amendes allant jusqu’au 5% des revenus de ces entreprises, les restreindre et même suspendre leurs services, si les entreprises ne prennent pas en compte les demandes de l’Ofcom. Les contenus vidéos violents, pornographiques ou encore la maltraitance seront dans le collimateur de l’Ofcom. Les plateformes devront également mettre en place et respecter un contrôle strict de l’âge des utilisateurs afin que les jeunes ne soient pas exposés à des contenus  » qui…

Depuis toujours, pour s’identifier il faut un mot de passe. Avec le développement de la technologie, de nouveaux moyens ont fait leur apparition. On peut par exemple penser aux schémas à dessiner, à la reconnaissance faciale avec FaceID ou au déverrouillage grâce à une empreinte digitale. Comme l’a expliqué Google sur son blog, cette dernière solution va être de plus en plus utilisée pour s’identifier à différents services de Google sur Chrome et sur Android. Une empreinte digitale suffit pour se connecter aux services de Google Disponible dès aujourd’hui sur les appareils Pixel et très prochainement aux appareils dotés d’Android 7.0 ou une version supérieure, Google souhaite fournir « des expériences d’authentification plus simples et plus sûres. » Le géant américain se base ainsi sur les normes FIDO2, W3C Web Authn et FIDO CTAP. L’avantage de ce service ? Plus besoin de se souvenir de mots de passe complexes et différents puisque…