Auteur

Christophe Jourdain

En charge de l’Asie à l’Ifop, je cherche à comprendre ce qui transforme la vie des gens et des marques. Je passe beaucoup de temps dans un pays merveilleux où on ne peut accéder ni à Google, ni à Facebook, ni à Twitter.

La Chine est un observatoire fascinant des pratiques digitales. On l’a souvent dit au Siècle Digital, le consommateur chinois est en avance en matière d’usages connectés et beaucoup de pratiques qui se développent dans l’Empire du Milieu arrivent chez nous avec un temps de retard. L’explosion récente, dans les grandes métropoles chinoises, des applications de surveillance des très jeunes enfants – à l’âge de la crèche et de la maternelle c’est-à-dire bien avant le premier smartphone – a de quoi interpeller. Les plus utilisées comme MiTu de XiaoMi ou Xiao Tian Cai présentent les caractéristiques suivantes : – Elles permettent aux parents, via un bracelet connecté au poignet de l’enfant et une appli smartphone, de géolocaliser leur bambin 24 heures sur 24, en temps réel et avec un historique de plusieurs jours ; – Elles mesurent l’activité de l’enfant : énergie dépensée, temps de sommeil, etc ; – Elles donnent la possibilité…

china connect 2017

La semaine dernière se tenait à Paris la septième édition…

wechat

L’entreprise Facebook est le leader incontestable du web social avec…

La Chine est le premier marché de e-commerce au monde*. Ce qui frappe c’est la vitesse à laquelle les pratiques s’y déplacent vers le mobile, au point que la majorité des achats en ligne sont aujourd’hui réalisés depuis un support nomade. Une tendance qui change beaucoup de choses pour les marques. Alibaba domine le e-commerce chinois avec 80% de part de marché et plus de 350 millions d’acheteurs actifs par mois. Avec ses deux principales plateformes Taobao (CtoC) et Tmall (BtoC) le groupe réalise un volume de transactions annuel supérieur à Amazon et eBay réunis : c’est un monstre ! Or en un an, entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2015, les achats sur mobile ont progressé de 157% chez Alibaba et leur proportion est passée de 27% à 51% des transactions : une explosion ! Cette croissance du m-commerce s’explique par de multiples facteurs dont l’immense…

xiaomi marque chinoise

Les marques chinoises arrivent. On ne cesse de l’entendre mais…

consommateur chinois alibaba ecommerce

L’introduction fracassante d’Alibaba à Wall Street et l’entrée de Xiaomi…

Le discours des grands patrons français sur la stratégie de leur entreprise converge depuis peu vers l’intégration des 3 grandes tendances de transformation du monde : la globalisation, la digitalisation et la responsabilisation. Jean-Paul Agon, PDG du Groupe L’Oréal, déclarait ainsi récemment à l’Usine Nouvelle : « Le monde est en train de vivre trois changements majeurs qui touchent toutes les entreprises. Le premier, c’est l’enrichissement des nouveaux grands pays, un bouleversement économique mondial. Le deuxième, c’est la digitalisation. Et le troisième, c’est le changement complet de comportement et de responsabilité des entreprises. Mon rôle est de stimuler, lancer et mettre en œuvre la transformation de L’Oréal dans ces trois domaines. » La globalisation Avec la globalisation, il s’agit pour les annonceurs d’aller chercher la croissance là où elle est, de capter le ou les milliards de consommateurs supplémentaires issus de la classe moyenne émergente de Chine, du Brésil, d’Indonésie…

Send this to a friend