You searched for machine learning - Siècle Digital

machine learning

Microsoft a annoncé le lancement de nouveaux services, afin de simplifier encore plus le quotidien sur un ordinateur. Convaincue que le machine learning est l’avenir de l’informatique, Microsoft espère séduire et fidéliser ses utilisateurs avec cette nouvelle interface baptisée « Azure Portal ». Désormais, plus besoin de lignes de codes pour créer des modèles de machine learning. Déjà, en juillet 2017, Microsoft prévoyait de supprimer 3 000 emplois pour conquérir le cloud computing. Cette fois-ci, nous y sommes. Vous l’aurez compris, avec cette nouvelle interface, Microsoft permet de créer un outil de machine learning de manière automatisée. Pourtant, Microsoft souligne que son service offre aussi une transparence totale sur l’élaboration des algorithmes. Par conséquent, si vous en avez les compétences, vous pourrez remplacer, voire même contrôler manuellement le processus de création de l’algorithme. La société a une réelle volonté d’acculturer les populations à ces nouvelles technologies. Pour preuve, il y a un an, Microsoft…

Si le terme intelligence artificielle est né en 1950 dans un article publié par Alan Turing, son application n’aura jamais été aussi performante que depuis ces dernières années. Néanmoins, l’IA comme domaine scientifique existe depuis 1956 suite à la conférence tenue au Darmouth College, ce qui sonne le début de l’histoire de l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, elle vient de pair avec d’autres termes comme algorithme, machine learning, réseau de neurones artificiels, deep learning … Voyons ensemble ce qui hiérarchise tout cela. Depuis 2012, les composants informatiques sont de plus en plus puissants et de moins en moins chers. Cela permet à des projets de recherche de voir le jour plus facilement. D’autre part, l’engouement pour l’intelligence artificielle a lancé de vastes plans d’optimisations de la collecte des données qu’il s’agisse de dossiers médicaux, d’images, de vidéos, ou des données de cartographies. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on constate le faible coût que…

Grâce aux avancées rapides de Facebook en termes d’intelligence artificielle, Instagram a annoncé aujourd’hui sa nouvelle fonctionnalité anti-harcèlement. Dernièrement, Instragram travaille beaucoup sur l’aspect humain et sur la bonne utilisation de l’application, notamment avec sa fonctionnalité pour aider les toxicomanes ou encore celle qui répond aux questions des parents quant à l’utilisation de l’application par leurs enfants . En effet, Adam Mosseri, nouveau directeur d’Instagram, explique que sa mission est de créer une communauté plus sûre. Le nouveau filtre anti-harcèlement sera déployé dans les prochaines semaines. Il analysera les photos et les textes publiés sur le fil d’actualité ainsi qu’en story, et pénalisera tout contenu qui atteint à la personnalité d’un utilisateur, son physique, son bien-être ou encore sa santé. L’option sera appliquée sur les vidéos et les IGTV dans un deuxième temps.  La détection du harcèlement sur Instagram peut également se faire de manière manuelle: un utilisateur qui repère un contenu…

En janvier, Google lançait la bêta de Cloud AutoML Vision, un outil permettant de former une intelligence artificielle sans avoir à coder. Le machine learning et l’intelligence artificielle sont de grands mots derrière lesquels se cachent des technologies de plus en plus utilisées.  Google considérant que l’IA est l’avenir de l’informatique, elle semble vouloir familiariser de plus en plus de personnes à ces sujets et donc vulgariser ces termes. C’est pour cette raison que l’entreprise a annoncé le lancement du site « Learn with Google AI ».  Ce site se présente comme un référentiel pour l’apprentissage du machine learning et de l’IA. Il s’adresse à tous, « des chercheurs, des développeurs et des entreprises ainsi qu’aux étudiants »  ! Les utilisateurs du site pourront ainsi : « apprendre les concepts de base de l’apprentissage automatique, développer et perfectionner leurs compétences et appliquer le machine learning au monde réel». Le site propose également un cours gratuit…

La firme de Mountain View n’en a pas fini de nous étonner et nous impressionner. Google a présenté dans un article un outil permettant de jouer avec le machine learning. Le concept est simple et n’utilisera que votre webcam pour faire fonctionner l’application. Vous aurez trois situations qui permettront d’activer trois actions différentes. Ces trois actions peuvent être le lancement d’un GIF, jouer un son, ou bien faire prononcer un mot par une voix synthétique. Le tout, grâce au machine learning. Pour ce qui est des trois situations, il vous faudra agir de trois façons différentes devant votre webcam. Par exemple : lever la main, sourire, ouvrir grand la bouche. Pour chaque situation l’intelligence artificielle de Google retiendra une série de clichés qui créeront un exemple 1 qui activera l’action 1. Si deux de vos situations sont trop proches, lors de l’activation nous verrez une jauge de pourcentage de certitude…

Pendant la conférence Cloud Next organisée par Google à San Francisco, la firme de Mountain View a présenté une API des plus impressionnante. Cloud Video Intelligence API est un système capable de reconnaitre les objets présents dans une vidéo. L’intelligence artificielle, du machine learning, jusqu’au deep learning sont des sujets stratégiques chez Google. On en retrouve dans tous les produits de la firme. Cloud Video Intelligence API est d’ores et déjà accessible en beta privée et vous permet aussi de faire quelques tests sur la partie publique de son site. L’API a été construite grâce à deep learning éprouvé via TensorFlow sur YouTube. L’objectif était de reconnaitre de mieux en mieux les objets présents dans les vidéos de la plateforme. Cela permet à tout un chacun de rechercher des vidéos en fonction des éléments que l’on peut y retrouver : un chien, des fleurs, des arbres, de la natation, des…

Un écossais s’est amusé à écrire de nouveaux épisodes de Friends en utilisant le logiciel de machine de learning de Google. Au courant du mois de novembre 2015, la firme de Mountain View a mis en open source TensorFlow. Google utilise notamment cet outil pour traduire des panneaux de signalisation, ou encore donner le nom d’un ou plusieurs objets présents sur une photo. C’est dans une toute autre approche que Andy Herd, un développeur et dessinateur de cartoon, a utilisé TensorFlow. Grâce au logiciel de Google, il a créé une intelligence artificielle qu’il a ensuite nourrie avec une flopée de scripts d’épisodes de Friends. De toutes ces informations, la petite IA a appris à écrire ses propres scripts. En sortent alors des petites situations incompréhensibles, mais déjà hilarantes comme ceci : [Scene: Monica and Rachel’s, Monica and Phoebe are dancing.] Van Damme: I’ll go in a crap. Monica: Keep talking!…

Send this to a friend