You searched for intelligence artificielle - Siècle Digital

intelligence artificielle

On le sait, l’intelligence artificielle peut servir à beaucoup de choses s’agissant de la modification d’image ou de vidéo, parfois douteuses, certes, comme les deepfakes dans la pornographie. C’est à dire qu’il n’empêche, quand bien même tout cela peut avoir une dimension inquiétante, ça pousse les murs de beaucoup de domaine. Prenons l’exemple de notre sujet. Generated Photos est un projet qui, sur la base d’une IA propriétaire, génère à foison des visages de personnes qui n’existent pas. Cette banque d’images de visages propose un éclairage homogène avec des dimensions standardisées, divers angles et positions, une palette large d’expressions faciales, une grande variété d’âges, de formes de visages ou de traits. Le projet Generated Photos met en avant que ces images ne sont pas soumises aux droits d’auteur et sont libres de droits. L’idée, derrière cette offre étendue qui peut bénéficier à pas mal de cas d’usage marketing (utilisation par…

A l’époque du big data, notre activité digitale génère des océans de données. En 2020, on estime que chaque personne produira environ 1,7 megabytes d’informations par seconde. L’intelligence artificielle nourrie aux megadonnées ouvre la porte d’un nouvel univers au marketing. Avec un mot magique : « le machine learning » ou quand la machine devient capable d’apprendre toute seule. Depuis plusieurs années, cette technologie a fait décoller l’intelligence artificielle. Pas un domaine ne lui échappe. Celui des éditeurs des meilleurs logiciels emailing ne fait pas exception. D’ores et déjà présente dans nos boîtes de réception, l’IA en emailing n’en est qu’à ses débuts mais tend à se développer très rapidement. Comment peut-elle aider les marketeurs à anticiper les réactions des utilisateurs ? Dans quelle mesure peut-elle influencer les résultats d’une campagne emailing ? Voici quelques illustrations concrètes du rôle et du potentiel de l’intelligence artificielle dans l’email marketing. Comment l’intelligence…

En cette année 2019, l’innovation technologique fait partie de tous les éléments de notre vie quotidienne. Et cela se vérifie particulièrement en ce qui concerne l’intelligence artificielle. Alors que de grands acteurs du digital comme Google se servent de cette technologie pour faire avancer le secteur de la santé, d’autres acteurs l’utilisent d’une façon plus surprenante. C’est notamment le cas d’une distillerie suédoise qui a créé le premier whisky produit par une intelligence artificielle. De quoi bien prouver que cette révolution technologique peut toucher tous les aspects de notre vie, des plus sérieux aux plus légers. Aujourd’hui, on vous le montre en vous expliquant l’impact qu’a l’intelligence artificielle sur l’ensemble du monde du jeu, des jeux vidéo au poker en passant par les échecs. L’intelligence artificielle et le jeu, une histoire qui a débuté il y a bien longtemps Si vous pensiez que la révolution liée à l’intelligence artificielle était…

La distillerie suédoise Mackmyra, ainsi que la société finlandaise Fourkind et Microsoft ont produit le premier whisky grâce à une intelligence artificielle. « En collaboration avec la société de technologie finlandaise Fourkind et Microsoft, Mackmyra crée le premier whisky au monde développé avec intelligence artificielle (IA). Dans une industrie synonyme de tradition profondément enracinée, de savoir-faire humain et de savoir-faire artisanal, que se passe-t-il lorsque des techniques vieilles de 1000 ans rencontrent les technologies avancées du XXIe siècle ? » s’interroge Microsoft. La firme de Redmond tient à préciser qu’« actuellement, les modèles d’apprentissage automatique de la distillerie, optimisés par Azure de Microsoft, sont alimentés par les recettes existantes de Mackmyra, les données de vente et les préférences des clients. Grâce à cet ensemble de données, l’IA peut générer plus de 70 millions de recettes dont il prédit la popularité et la plus haute qualité, en fonction du type de fûts existant dans l’entrepôt ». Il…

Depuis quelque temps, on remarque que la technologie joue un vrai rôle dans le secteur de l’agriculture, notamment l’IA, la robotique, et plus surprenant encore :la blockchain. Justement, une nouvelle recherche, financée par le Stanford Institute for Economic Policy Research et la fondation GRACE Communications, explique que le machine learning pourrait lire les images satellites et identifier les fermes qui polluent notre environnement. Cette intelligence artificielle serait plus performante que les méthodes traditionnelles. Les grandes exploitations représentent 40% de l’élevage de bétail aux États-Unis. Ce sont majoritairement ces acteurs qui sont à l’origine de la pollution de l’eau. De plus, ce type d’exploitation se doit d’avoir un permis spécial pour pouvoir jeter ses déchets. Toutefois, l’agence de protection de l’environnement américaine estime que 60% de ces fermes ne le possèdent pas. Comme il n’existe pas de réel système pour contrôler ces fermes, ce sont jusqu’à présent les groupes environnementaux qui…

Si le terme intelligence artificielle est né en 1950 dans un article publié par Alan Turing, son application n’aura jamais été aussi performante que depuis ces dernières années. Néanmoins, l’IA comme domaine scientifique existe depuis 1956 suite à la conférence tenue au Darmouth College, ce qui sonne le début de l’histoire de l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, elle vient de pair avec d’autres termes comme algorithme, machine learning, réseau de neurones artificiels, deep learning … Voyons ensemble ce qui hiérarchise tout cela. Depuis 2012, les composants informatiques sont de plus en plus puissants et de moins en moins chers. Cela permet à des projets de recherche de voir le jour plus facilement. D’autre part, l’engouement pour l’intelligence artificielle a lancé de vastes plans d’optimisations de la collecte des données qu’il s’agisse de dossiers médicaux, d’images, de vidéos, ou des données de cartographies. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on constate le faible coût que…

Depuis plusieurs mois, les algorithmes se basent sur des données historiques pour évaluer le cas de telle ou telle personne et déterminer si elle doit être emprisonnée ou non. Mais les autorités américaines vont encore plus loin, elles utilisent l’intelligence artificielle pour prédire le risque criminel chez un individu. Des outils notamment utilisés pour éviter la récidive. Parfois, le problème est que les machines n’apprennent pas forcément des erreurs du passé, mais qu’elles les reproduisent et, potentiellement, se trompent dans leur jugement en aggravant les inégalités déjà existantes dans le pays. « Nos sociétés n’ont pas les outils nécessaires pour se défendre face au raisonnement des machines », c’était la conclusion d’un rapport publié dans AI Now réalisé par des chercheurs sur l’intelligence artificielle. Vous ne le saviez peut-être pas, mais des algorithmes sont utilisés dans le système judiciaire pénale aux États-Unis. Concrètement c’est une machine qui peut décider de la continuité de la…