You searched for google - Siècle Digital

google

Après avoir mis en pause le stockage et l’analyse des conversations par des sous-traitants, Google va reprendre les enregistrements des conversations. Des modifications ont été apportées dans la gestion des données. Les utilisateurs pourront choisir ou non d’activer le stockage des données. En outre, la détection de mot-clé par Google Assistant sera rendue moins sensible. Une politique qui change… un peu Après voir été soumis à une enquête menée par l’Allemagne, Google avait été sommé de suspendre l’enregistrement des conversations des utilisateurs en Europe le 1er août dernier. La suspension doit durer trois mois. Pour rappel, cette décision avait eu lieu après que Google ait admis avoir écouté des fragments d’enregistrements de conversation. Ces écoutes avaient eu lieu selon la firme pour améliorer les performances du logiciel dans la compréhension des différentes langues et des accents. Argument jugé non convaincant par l’office de la protection des données de Hambourg, pour…

Un nouveau laboratoire de recherche sur l’intelligence artificielle créé par Google vient d’ouvrir ses portes en Inde. Le Google Research India vient tout juste d’être inauguré à Bangalore. Google s’installe en Inde Ce tout nouveau laboratoire indien sera dirigé par Manish Gupta. Il est professeur en intelligence artificielle et également président de la fondation Infosys de l’IIIT Bangalore (International Institute of Information Technology Bangalore). Il est spécialisé dans le deep learning. Gupta est aussi le co-fondateur de VideoKen, une startup qui développe des systèmes d’IA dédiés au monde de l’éducation. Il pourra compter sur le soutien de Milind Tambe, professeur à l’Université Harvard. Ce dernier prend la direction du département « AI for Social Good » au sein du Google Research India. L’entreprise américaine estime que le marché indien est bien trop important pour qu’il soit délaissé. Parallèlement à cette annonce, Google s’engage à étendre son système de prévision des inondations alimenté par l’intelligence artificielle en…

Google a signé hier l’arrêt de l’enquête pour « fraude fiscale aggravée » menée depuis 2015 par le parquet national financier (PNF). L’accord signé au tribunal de Paris contraint Google à verser une amende de 500 millions d’euros. 465 millions devraient être également versés au fisc français pour « mettre fin aux différends fiscaux et connexes » que la firme a avec la France depuis plusieurs années. Un moyen d’éviter une décision du Conseil d’État En versant cette somme, la firme de Mountain View fait d’une pierre deux coups. En effet, lorsque Google évoque des « différends fiscaux et connexes », l’entreprise fait référence à l’affaire de Bercy, menée antérieurement à celle du PNF. Le combat entre Google et la France ne date pas d’hier. La firme avait déjà échappé en 2017 à un redressement fiscal. Le tribunal administratif jugeait Google non imposable en France sur la période de 2005 à 2010, sous…

Le parcours des éditeurs sur internet est de plus en plus difficile. D’après Digiday, nombreux sont peu confiants face à leur avenir sur le navigateur Google. Il semblerait que certaines fonctionnalités de Google puissent créer des inégalités pour ces derniers. Un partenariat qui reste inégal La croissance se mesure souvent au taux de clics sur internet. Les éditeurs sont pratiquement obligés d’agir en association avec le navigateur Google pour obtenir des visites sur leurs sites respectifs. Cependant, les nouvelles innovations de Google en matière de moteur de recherche ne conviennent plus à ces derniers. Le carrousel mis en place par le mastodonte du numérique rend les créateurs de contenus sceptiques. En effet, lorsqu’une personne recherche un objet précis, le moteur de recherche va proposer un carrousel avec quelques avis des éditeurs. Néanmoins, au moment de cliquer sur l’un des produits, la page web ouverte ne mène pas du tout aux…

Suite aux élections locales et régionales effectuées ce week-end en Russie, le Service fédéral des communications accuse Facebook et Google d’avoir enfreint la législation russe. Les géants du net sont accusés d’ingérence pour avoir laissé circuler des messages publicitaires à caractère politique pendant les élections. Selon l’autorité publique de communication, le Roskomnadzor, une telle action peut être considérée comme « une obstruction à des élections démocratiques ». Une période de silence à respecter La Russie aurait prié Facebook et Google de stopper toute promotion en lien avec la politique sur la durée du week-end, conformément à la loi Russe. Elle les accuse aujourd’hui de ne pas avoir respecté cette période de silence, perturbant ainsi le bon déroulement des élections. Russia asks Facebook, Google to ban political ads during electionshttps://t.co/zRn5ZIw6Ps — The Moscow Times (@MoscowTimes) September 6, 2019 Google a déclaré ce matin que la compagnie encourageait les publicités à caractère…

Il y a quelques jours, des membres du Projet Zéro de Google publiaient un rapport faisant état d’une attaque majeure sur iOS. Cette dernière se serait produite pendant au moins deux années, et aurait été stoppée en février dernier. Récemment, Apple a voulu clarifier la situation en répondant à Google. La firme de Cupertino réfute une partie des conclusions du rapport. Apple n’est pas d’accord avec Google Pour Google, tout est très clair : certains sites web malveillants pouvaient accéder très facilement à l’intégralité d’un iPhone. D’après les membres du Projet Zéro, le problème aurait été résolu en février dernier, après que Google ait ordonné à Apple de résoudre ce problème. L’entreprise de Tim Cook n’a eu qu’une semaine pour tenter d’y remédier. Six jours plus tard, Apple publiait une nouvelle mise à jour… Aujourd’hui, les équipes de Tim Cook contestent les conclusions du rapport. Apple confirme que les vulnérabilités mises…

Cette fois-ci nous y sommes. Depuis plusieurs mois les rumeurs allaient bon train sur l’éventualité qu’une enquête antitrust, visant les GAFA, puisse être ouverte. Il semblerait que les États-Unis aient pris leur temps pour préparer ce qui s’apparente à la plus grand enquête jamais menée sur une entreprise technologique. Aujourd’hui nous apprenons que 30 procureurs généraux sont sur le point d’officialiser l’ouverture de cette gigantesque enquête avec Google en ligne de mire. C’est du jamais vu ! Les procureurs généraux vont travailler avec la FTC Les autorités américaines cherchent à comprendre dans quelle mesure l’entreprise technologique profite de sa position dominante sur le marché. Google s’est préparé à cette enquête et précise qu’il coopérera volontiers avec les fonctionnaires de l’État. Pour Jose Castaneda, porte-parole de Google : « nous continuons à travailler de manière constructive avec les organismes de réglementation, y compris les procureurs généraux, pour répondre aux questions sur nos activités et le…