You searched for elon musk - Siècle Digital

elon musk

Le PDG de son Tesla, Elon Musk et le gendarme de la Bourse américain (la Securities and Exchange Commission), sont après plusieurs mois et des relations assez tendues réussis à tomber d’accord. Le dirigeant a ainsi accepté de faire valider ses tweets si ces derniers traitent de la santé financière de Tesla ou encore des chiffres sur la production de véhicules ou le nombre de ventes. Un conflit qui remonte à septembre dernier La guéguerre entre les deux parties n’est pas nouvelle. En septembre 2018, la SEC accusait Musk d’avoir manipulé le cours de Tesla. Pour la petite histoire le fondateur avait annoncé envisager retirer sa société de la bourse américaine, si le cours de l’action atteignait 420 dollars. Deux jours après seulement, Musk a été contrait d’abandonner son poste de président du conseil d’administration de Tesla et payer une amende en son nom et une autre pour Tesla pour…

Voilà encore une réaction surprenante du PDG aux multiples entreprises. Alors qu’il a fait face à des ennuis concernant son utilisation de Twitter potentiellement néfaste pour la bourse américaine et que ses publications sont censées être contrôlées, Elon Musk s’est fendu d’un petit tweet pour commenter ce qui semble être son dernier morceau de rap, publié sur SoundCloud le 30 mars. Ce dernier se veut être un hommage au gorille Harambe, tué dans le Zoo de Cincinnati parce qu’il mettait en danger un enfant s’étant introduit dans son enclos. Un poisson d’avril en avance, à n’en point douter. « C’est peut-être ma plus belle oeuvre », puis un émoji « canard », voilà ce qu’a publié Elon Musk au sujet de son morceau de rap sorti il y’a peu sur SoundCloud. Cela laisse peu de place au doute sur le fait que son improvisation en rappeur soit un poisson d’avril…

Rappelez-vous, il y a encore quelques semaines, nous vous parlions du Starship (« vaisseau spatial » en français, rien que ça) de SpaceX, un engin spatial dans un acier spécial que Elon Musk souhaite faire atterrir sur Mars et la Lune dans un premier temps. Et bien, sa construction pour un premier vol d’essai est d’ores et déjà terminée. C’est Elon Musk qui a partagé l’aspect du vaisseau sur Twitter aujourd’hui. Starship test flight rocket just finished assembly at the @SpaceX Texas launch site. This is an actual picture, not a rendering. pic.twitter.com/k1HkueoXaz— Elon Musk (@elonmusk) 11 janvier 2019 Ça y est, le premier modèle du « Starship » est enfin prêt. C’est peut-être un moment historique dans l’histoire de l’humanité quand on sait que le PDG de SpaceX envisage de lui faire conquérir d’autres systèmes solaires d’ici quelques décennies (siècles ?) d’améliorations. Il est conçu pour être réutilisé plusieurs…

Alors qu’il y a quelques jours, Elon Musk annonçait sur son fil Twitter, avoir comme ambition d’accéder à d’autres systèmes solaires, une parodie du fondateur de Tesla dans le film Interstellar est sortie sur le compte Twitter de @KaziooFX. Une pépite comme il en existe peu. Le créateur de ce contenu s’est amusé à remplacer le visage de Matthew McConaughey, l’acteur original du film, par celui d’Elon Musk. Que les choses soient bien claires, Elon Musk n’a pas joué dans Interstellar, même si le montage est plutôt bien fait, ne vous y méprenez pas. C’est une parodie. Pas besoin d’intelligence artificielle pour monter cette parodie, le créateur de la vidéo, @KaziooFX, a expliqué sur Twitter avoir utilisé des méthodes traditionnelles de montage manuel. Il a simplement remplacé le visage de l’acteur par celui d’Elon Musk dans de drôles de situations. Vous pouvez retrouver le tweet en question juste ici : This took…

Dans quelques tweets publiés ce lundi, Elon Musk a expliqué qu’il allait renommer la fusée Big Falcon Rocket, cette machine avec laquelle il compte développer les voyages spatiaux sans communes mesures. L’occasion pour lui d’affirmer ses ambitions. Deux noms pour une fusée La fusée s’est vu attribuer deux noms, pour les deux parties qui la compose. Le lanceur spatial, chargé de propulser la navette (là où se situent les pilotes) dans l’espace, va s’appeler « Super Heavy » ou super-lourd en français. La navette va quand à elle être appelée Starship, ce qui pourrait se traduire par vaisseau spatial. Un nom ambitieux, qui n’a pas tardé à entrainer des réactions des internautes. Technically, two parts: Starship is the spaceship/upper stage & Super Heavy is the rocket booster needed to escape Earth’s deep gravity well (not needed for other planets or moons)— Elon Musk (@elonmusk) 20 novembre 2018 Un évènement majeur…

Le PDG de Tesla a du mal à digérer les sanctions que la SEC (Securities and Exchange Commission) lui a récemment infligé. Il a tout simplement décidé de renommer la commission dans son dernier tweet en félicitant la « Shortseller Enrichment Commission » pour le travail accompli. Bref, on sent que Musk avait besoin de montrer son mécontentement. https://twitter.com/elonmusk/status/1047943670350020608 Au cas où vous pensiez que Musk ait changé sa façon de faire suite aux différentes procédures en cours, ne vous inquiétez pas, il est toujours aussi piquant. Samedi dernier, Tesla et la SEC ont convenu que la firme américaine paierait une amende de 20 millions de dollars et qu’Elon Musk renoncerait à son poste de président du conseil d’administration pour les trois prochaines années. TechCrunch revient sur les dérapages de Musk qui est d’ailleurs bien connu pour ses tweets irrévérencieux, à l’instar du président américain. Visiblement, il a du mal avec…

Elon Musk est connu pour son franc-parler et ses annonces extravagantes, mais le mois dernier il aurait peut-être dû se retenir. Rappelez-vous, alors qu’une dizaine de jeunes et leur entraîneur étaient coincés dans une grotte souterraine en juillet dernier, Elon Musk avait suite à la demande d’un internaute été sur place avec son mini sous-marin. Alors que ce dernier a été jugé inutile, il a quelques jours plus tard accusé un des spéléologues qui avait qualifié l’action du PDG de « coup de pub », de « pédophile », un terme fort et qui n’a bien évidemment pas plu et nuit à la personne concernée, Vernon Unsworth. Comme le rapporte Techcrunch, Unsworth a lundi déposé une plainte en Californie et poursuit ainsi Elon Musk en justice pour diffamation, même si ce dernier s’était excusé et avait supprimé son tweet. Le spéléologue réclame ainsi au moins 75 000 dollars de dommages-intérêts,…

Send this to a friend