You searched for ecommerce - Siècle Digital

ecommerce

Selon CNBC, PayPal aurait lancé une nouvelle plateforme ecommerce dans le but de permettre aux petits commerçants en ligne d’accéder à l’infrastructure d’achat de la firme, à l’instar de Facebook et d’Instagram. Bill Ready, chef de l’exploitation de PayPal a déclaré qu’« il s’agit d’un marché énorme et en pleine croissance, et nous cherchons à en développer encore plus. Les vendeurs essaient de trouver un moyen de concurrencer les plus grands détaillants en ligne. C’est une énorme opportunité pour eux ». Instagram Checkout et Facebook Marketplace fonctionnent déjà sur cette plateforme. Selon Ready, il s’agit d’un moyen d’élargir l’offre et de permettre aux entreprises de bénéficier d’une plateforme sécurisée. Bill Ready indique qu’« il y a plusieurs endroits où les vendeurs peuvent aller à la rencontre d’un client. Nous voulons démocratiser cela pour que tous ces millions de vendeurs puissent attirer plus de clients en ligne ». Les partenariats et les marketplaces en ligne…

L’entreprise londonienne SumUp permet aux petites entreprises d’accepter les paiements par carte bancaire via son terminal, mais aussi en ligne. Dorénavant, SumUp est propriétaire de Shoplo, une plateforme de e-commerce multicanal. Pour l’instant, les termes de l’accord n’ont pas été divulgués, mais SumUp se réjouit déjà de pouvoir offrir à ses utilisateurs l’accès à plusieurs plateformes en ligne comme Facebook Marketplace, eBay ou encore Etsy. De plus Shoplo permet aux marchands de créer des vitrines en lignes plus attrayantes. SumUp a déclaré : « L’acquisition de la société Shoplo, basée à Varsovie et composée de 30 employés, fournira à SumUp le modèle, la technologie et l’expertise nécessaires pour étendre le domaine du e-commerce, lui permettant de proposer une solution évolutive pour que ses clients créent facilement leurs propres boutiques en ligne et puissent vendre sur plusieurs plateformes en seulement quelques clics » À ses débuts, SumUp, soutenue par BBVA, a…

Quotidiennement, les e-commerçants font énormément d’efforts pour attirer encore plus de nouveaux prospects sur leur site web. Ces efforts ne sont pas passés inaperçus aux yeux des cybercriminels. Ces acteurs malveillants utilisent de plus en plus la création de compte pour s’infiltrer dans le site et ainsi effectuer des actions malveillantes. ThreatMetrix, est une entreprise californienne, spécialisée dans l’identification numérique. Dans son dernier rapport, ThreatMetrix compte plus de 210 millions d’attaques détectées et stoppées au cours du premier trimestre 2018. Cette donnée est en augmentation de 62% par rapport à l’année dernière sur la même période. La plupart de ces attaques se déroulent au moment des transactions. Les supports mobiles sont les plus touchés On peut aussi lire dans ce rapport, qu’il serait aujourd’hui 10 fois plus risqué d’effectuer une transaction commerciale via Internet plutôt que de réaliser une transaction financière. Le e-commerce est donc dans une mauvaise passe à…

On évoque régulièrement l’ intelligence artificielle au sein d’applications concrètes comme les jeux-vidéo, le design ou la formation, mais très peu avec l’e-commerce. Or c’est l’un des enjeux majeurs pour ce secteur de doper leur croissance en comprenant et interprétant mieux les insights de leurs clients et visiteurs. Ces dernières années, les e-commerçants avaient tous le terme de « big data » à la bouche comme promesse de croissance, or dans les faits les nombreuses données d’un distributeur, comme Carrefour, sont compliquées à compiler pour en retirer des insights à valeurs ajoutées. L’intelligence artificielle est un moyen rapide d’arriver à des résultats concrets en analysant les données avec une neutralité que l’Homme n’a pas et qui fait défaut dans de nombreuses décisions marketing ou commerciales… L’expérience client, sujet centrale de l’ intelligence artificielle et l’e-commerce Certains acteurs comme Asos, Ebay ou encore Amazon ont déjà franchi le pas avec plus…

Depuis son lancement, Google Accelerated Mobile Pages (AMP) a conquis bien des éditeurs. Ils ont été poussés par la remontée en ‘une’ dans Google Actualités ou de la première page, ainsi que des performances offertes par le format mobile. Ainsi, avec les dernières optimisations mises en place, une page au format AMP se charge à présent deux fois plus vite qu’une autre page mobile classique. Pendant sa conférence annuelle ‘Google I/O’ la firme de Mountain View a annoncé de nouveaux projets pour son format de pages mobiles : l’Asie, et le secteur du ecommerce. Google AMP en route vers l’Asie. Alors que des milliers de publishers européens ou américains utilisent déjà ce format, il est plus compliquer à apporter vers des marchés où les règles sont différentes. Surtout lorsqu’on s’appelle Google et que l’on veut s’attaquer à la Chine par exemple … Pourtant, il semblerait que des accords aient été…

Nous avons déjà abordé à plusieurs reprises la thématique de l’abandon de panier sur ce blog, et les conséquences de ce manque à gagner pour les e-commerçants. Une nouvelle étude est récemment sortie sur le sujet, mettant en exergue les taux d’abandon, de conversion et les paniers moyens des e-commerçants français lors du 2ème trimestre 2016. Ce baromètre a été réalisé par Ve Interactive, un spécialiste de l’acquisition de trafic et de l’optimisation des conversions des sites marchands. Il se base sur l’analyse de 1100 sites e-commerce. Voici l’infographie en question : Ce qu’il faut retenir : – En baisse par rapport aux précédents trimestres, le taux d’abandon du secteur retail est de 78%. – Les soldes sont à l’origine d’une baisse du panier moyen de -13€ par rapport au dernier trimestre pour le retail, avec un panier moyen de 75€. – Malgré l’anxiété liée aux attentats, le taux d’abandon chute de…

Cette étude réalisée par l’outil de web analytics Similar Web met en évidence les principales sources d’acquisition de trafic sur les grands secteur du e-commerce que sont : le trafic direct, l’emailing, les sites référents, le search (payant et gratuit), le social media et le display. Les marchés e-commerce concernés sont celui du textile, des petites annonces, l’électroménager, des coupons de réduction, bijoux, des biens de consommation, des maison/jardinage et celui du sport. Principales informations / analyses de cette étude : – Le Search, le Direct et les Sites référents sont les sources de trafic principales (tout marchés confondus), – L’emailing et le display sont sur la plupart des marchés sous-représentés / sous-utilisés, – Le social media représente une source de trafic non négligeable de trafic (en forte évolution depuis les 5-6 ans) et donc à ne pas sous-estimé, ce qui est souvent le cas (cf. trafic du social media…

Send this to a friend