You searched for YouTube - Siècle Digital

YouTube

Après Facebook et Twitter, c’est au tour de YouTube de se transformer en outil de propagande en faveur du gouvernement chinois, contre les manifestants hongkongais. La plateforme aurait supprimé plus de 210 chaînes, créées par Pékin, pour tenter de semer la panique sur l’île chinoise en tourmente. Des tentatives de diabolisation à répétition Hier, nous apprenions que Facebook avait supprimé des pages diabolisant les manifestants hongkongais. Dans un récent billet publié sur son blog, le réseau social expliquait avoir supprimé à l’heure actuelle 7 pages, 5 comptes et 3 groupes prétendument impliqués dans des comportements inappropriés et liés à la propagande du gouvernement chinois. Dans le même temps, Twitter se trouvant dans l’embarras après que Xinhua, un média chinois soutenu par le gouvernement du pays, ait diffusé une campagne publicitaire dans laquelle il s’en prenait directement aux manifestants hongkongais. 210 chaînes ont été supprimées Il semblerait que le gouvernement chinois se soit…

Dans le but d’offrir plus de sources de revenus aux youtubeurs, la plateforme de vidéo de Google teste un nouveau format payant, baptisé Fundo, pour aider les influenceurs. Cette nouvelle fonctionnalité permet aux créateurs de contenus d’organiser des évènements avec leur communauté. Payer pour rencontrer son youtubeur préféré Ce projet a vu le jour dans le cadre de la zone 120, un incubateur mis en place chez Google pour permettre aux salariés de l’entreprise de proposer leur projet. En cas d’approbation, les employés sont autorisés à consacrer une partie de leur temps à travailler sur leurs projets parallèles. Pour le moment, Google n’a donné aucun détail sur la disponibilité de Fundo ou de la date à laquelle un plus grand nombre de créateurs y aura accès. Il s’agit d’un nouveau service de crowdfunding centré sur l’organisation d’évènements en ligne ou hors ligne à destination des youtubeurs. Concrètement, il devrait permettre…

Le Royaume-Uni n’hésite pas à prendre des initiatives. Il y a quelques mois, nous vous expliquions que le pays réfléchissait à prendre des mesure au sujet des réseaux sociaux afin de les réglementer. C’est à présent chose faite. Comme le rapporte The Telegraph, l’Office of Communications, Ofcom, va à présent veiller à ce que les plateformes comme YouTube, Facebook ou encore Instagram évitent de diffuser du contenu « préjudiciable ». Des millions de livres d’amendes L’organisme pourra ainsi infliger des amendes allant jusqu’au 5% des revenus de ces entreprises, les restreindre et même suspendre leurs services, si les entreprises ne prennent pas en compte les demandes de l’Ofcom. Les contenus vidéos violents, pornographiques ou encore la maltraitance seront dans le collimateur de l’Ofcom. Les plateformes devront également mettre en place et respecter un contrôle strict de l’âge des utilisateurs afin que les jeunes ne soient pas exposés à des contenus  » qui…

Une prise de position vient d’être déclarée de la part des créateurs de contenus sur YouTube. La parole vient d’être prise par le syndicat IG Metall qui demande à la plateforme des explications sur certaines de ses actions. Une action inattendue dans le milieu Il faut savoir que la communication YouTube reste majoritairement digitale. Les bots s’occupent de répondre aux différentes demandes des chaînes. Il est dès lors, très compliqué pour les créateurs de contenu d’échanger directement avec une personne physique. D’autre part, les réponses données sont rarement satisfaisantes pour les youtubers. De cette façon, une partie d’entre eux s’est associée à l’un des plus grands syndicats européens : IG Metall. Ce syndicat s’occupe des travailleurs des secteurs de l’électrotechnique, des technologies de l’information, des plastiques et du textile. Une véritable aubaine pour ces travailleurs 2.0 à la recherche de réponse. En effet, YouTube démonétise régulièrement et sans explication certaines…

De nouveaux moyens pour gagner de l’argent, voilà ce que YouTube propose aujourd’hui à ses multiples chaînes aux contenus variés. De cette façon, la plateforme revient lors de l’événement VidCon à Anaheim avec de nouvelles idées. YouTube développe ses outils existants La société voit plus loin et enrichit ses différents moyens de monétisations pour les chaînes. En effet, celle-ci souhaite implanter les Super Stickers et les Learning Playlists. Super Stickers aurait pour objectif de déployer encore plus l’utilisation de Super Chat, le principal moyen de monétisation sur YouTube. Première source de revenu sur le site pour près de 20 000 chaînes, Super Stickers viendrait compléter cette dernière. En interaction avec les spectateurs, les Super Stickers sont achetés par ces derniers et permettent de montrer l’engagement et l’affection de l’abonné sur du contenu en direct. L’idée de soutien fait partie de la démarche de YouTube, qui souhaite démocratiser l’échange entre les…

Aussi avancé qu’il soit, l’algorithme YouTube reste incapable de comprendre vos préférences mieux que vous. La plateforme vidéo l’a bien compris, et a décidé d’ajouter quelques nouvelles fonctionnalités afin de contrôler quels contenus l’utilisateur veut voir ou non. À partir d’aujourd’hui il sera donc possible de spécifier si nous ne voulons plus voir certaines vidéos sur la page d’accueil, dans les suggestions, sous Android et iOS. Ces changements devraient sans tarder comprendre la version web. YouTube admet que ses suggestions ne sont pas toujours très correctes. C’est pourquoi il sera bientôt disponible de cliquer sur le menu à trois point d’une vidéo, puis de sélectionner « ne plus recommander cette chaîne ». Exactement, comme il est déjà possible sur Spotify. Comme dans la section Explore d’Instagram, YouTube indiquera également pourquoi ce contenu a été proposé, en précisant que d’autres utilisateurs ayant regardé une même vidéo précédemment, ont ensuite regardé celle-ci.…

Les enfants doivent-ils pouvoir regarder l’ensemble des vidéos qui se trouvent sur YouTube ? Certainement pas, c’est précisément la conclusion que fait la plateforme vidéo. Pour cela, YouTube annonce qu’il pourrait améliorer son service dédié aux enfants, YouTube Kids, et aller plus loin dans ses restrictions. De nouvelles fonctionnalisés pourraient débarquer. Plus de contrôle parental Cela a toujours été un casse-tête pour YouTube. Comme empêcher les enfants de tomber sur des clips qu’ils ne devraient pas voir, sans que cela n’ait d’impact sur les revenus publicitaires générés. Le réseau social prévoit enfin d’apporter des changements pour protéger les enfants. Le Wall Street Journal explique que YouTube pourrait aller plus loin dans son service dédié exclusivement aux enfants et pourrait aussi désactiver la fonction de lecture automatique sur cette programmation. Déjà en 2018, le réseau social décidait de renforcer le contrôle de ses contenus sur son service dédié aux enfants, YouTube Kids. Souvent critiquée pour l’inefficacité…