L’entreprise suédoise Northvolt va bénéficier d’importantes subventions de la part du gouvernement allemand pour construire une usine de batteries dans le pays. Ce projet reflète les efforts de l’Union européenne (UE) pour inciter les investissements dans les technologies vertes sur le Vieux Continent.

Inciter les fabricants à travers des subventions

Passé en 2022 outre-Atlantique, le Reduction Inflation Act vise notamment à encourager le développement d’énergies propres aux États-Unis. Pour cela, l’administration Biden propose de couvrir environ 30 % des coûts d’exploitation des fabricants de batteries. L’UE a riposté en mars dernier avec un cadre temporaire « afin d’encourager les mesures de soutien dans les secteurs clés pour la transition vers une économie nette zéro ».

Dans ce contexte, l’Allemagne vient de promettre une aide publique d’environ 1 milliard d’euros à Northvolt, principal fabricant européen de batteries, pour la construction d’une usine à Heide dans le nord du pays. Grâce à cette subvention, la firme suédoise a décidé de revoir ses plans et de passer à la prochaine phase de son expansion outre-Rhin. Alors qu’elle envisageait de privilégier son développement aux États-Unis au détriment de l’Europe, elle affirme désormais la possibilité de construire deux usines en même temps, l’une en Allemagne et l’autre en Amérique du Nord.

Le financement de l’Allemagne doit encore être approuvé par l’UE, avec de fortes chances d’une réponse positive. Dans ce cas, l’usine de Northvolt entrainera « ​​la création de 3 000 emplois directs à Heide et de milliers d’autres dans l’industrie et le secteur des services environnants », explique le gouvernement allemand dans un communiqué. Il s’agirait également d’une très bonne nouvelle pour l’industrie automobile du pays, Northvolt comptant BMW et Volkswagen parmi ses clients, alors que la transition vers les véhicules électriques est en pleine marche.

« Le volume de production annuel après la montée en puissance de l’usine sera de 60 GWh et permettra d’alimenter environ un million de véhicules électriques avec des cellules de batterie de haute qualité fabriquées en Allemagne », continue le gouvernement. Il s’agirait de la plus importante usine de production de batteries d’Allemagne, le début de ses opérations est fixé à 2026.

L’Europe ne veut pas louper le coche de la transition vers l’électrique

Comme le note Bloomberg, cette annonce illustre la manière dont les subventions et les crédits d’impôt agressifs accordés aux États-Unis et en Europe stimulent l’investissement dans les technologies vertes. En amont, les entreprises asiatiques se déploient sur le continent, à l’instar du fabricant taïwanais de batteries ProLogium qui prévoit de commencer la production de masse d’une nouvelle génération de cellules en France.

L’entreprise chinoise SVolt s’apprête quant à elle à étendre sa présence sur le Vieux Continent avec cinq usines. Ainsi, la décision de Northvolt donne un coup de pouce nécessaire aux ambitions de l’Europe pour être compétitive dans le secteur en plein essor des véhicules électriques.