Les entreprises du secteur de la tech rencontrent, depuis plusieurs mois, des difficultés. Elles sont contraintes de faire attention à leurs finances, voire de licencier. Avec une chute de revenu lors de son premier trimestre de l’année fiscale, Apple ne fait pas exception. Pourtant, le géant prévoirait de dépenser un milliard de dollars par an dans la production de films destinés à être diffusés dans les salles obscures. L’idée du mastodonte est de rediriger, par la suite, les spectateurs vers Apple TV+.

De la télévision au cinéma

Une source a révélé récemment à Bloomberg le projet d’Apple de mettre un pied au cinéma. L’objectif de l’entreprise californienne est de se faire un nom à Hollywood afin d’attirer les spectateurs sur son service de streaming, Apple TV+. Pour y parvenir, l’entreprise californienne aurait prévu un budget s’élevant à un milliard de dollars par an.

Apple aurait d’ores et déjà entrepris de contacter des studios de cinéma pour faire sortir certains de ses films en salle en 2023 et dans les années à venir. Parmi les titres pressentis se trouveraient Killers of the Flower Moon réalisé par Martin Scorsese, le thriller Argylle ou le film biographique Napoléon, retraçant la vie de l’empereur français Napoléon Bonaparte.

L’enjeu pour Apple est de taille. La société basée à Cupertino a longtemps cherché à ce que ses productions originales puissent sortir au cinéma. Par le passé, certains d’entre eux ont pu être visionnés dans un nombre limité d’établissements. D’après la source du média américain, la marque à la pomme se serait engagée à diffuser ses films dans des milliers de salles pendant au moins un mois. Elle précise cependant que les plans ne sont pas encore définitifs.

Apple veut rattraper son retard

Si Apple cherche tant à ce que ses films puissent être vus au cinéma, c’est pour rediriger les spectateurs vers sa plateforme de vidéo à la demande. Aujourd’hui, Apple TV+ est bien loin derrière Netflix et Disney+, ses principaux concurrents, avec entre 20 millions et 40 millions d’abonnés dans le monde. À titre de comparaison, Netflix comptait 230 millions d’utilisateurs en janvier dernier. De son côté, Disney+, fin décembre, en affichait 162 millions.

Avant d’atteindre ses ambitions, Apple doit faire face à un problème de taille. Comment sortir ses productions dans autant de salles, tout autour du globe ? Pour y répondre, elle serait en discussion avec des distributeurs tiers pour traiter des frais de distribution. Ces derniers pourraient s’avérer plus salés que prévu…