Dans l’ombre de TikTok grandit CapCut, une application de montage de vidéo sur smartphones et tablettes, elle aussi développée par le chinois ByteDance. Au cours des dernières semaines, cette dernière a été téléchargée plus de fois que sa grande sœur, étroitement surveillée par les autorités de régulation du monde entier.

CapCut est en forme

Lancée en 2020, CapCut est une plateforme permettant à ses utilisateurs de monter facilement des vidéos et de les modifier à l’aide de filtres ou de modèles prédéfinis. Comme TikTok avec Douyin, CapCut est inspiré de son équivalent chinois Jianying, sorti en 2019. Aujourd’hui, d’après Diandian, une société d’analyse basée à Shanghai, l’application compterait plus de 200 millions d’usagers actifs mensuels. C’est cinq fois moins que TikTok qui en comptabilise plus d’un milliard.

Selon les informations récoltées par Sensor Tower, relayées par le Wall Street Journal, le nombre de téléchargements de CapCut a augmenté de 43 % en 2021 pour atteindre les 400 millions. Un nombre qui peut être expliqué par la présence d’un bouton sur TikTok indiquant lorsqu’une vidéo a eu recours à CapCut et incitant à la télécharger.

ByteDance monétise le logiciel de montage en proposant un espace de stockage cloud payant et des effets et fonctionnalités supplémentaires moyennant quelques euros. Le géant chinois de la tech travaille également sur une offre à destination des nombreuses entreprises qui l’utilisent pour leurs vidéos professionnelles.

ByteDance pointé du doigt

Tandis que TikTok est scrupuleusement observé par les régulateurs internationaux, CapCut est passé sous le radar. La plateforme de partage de courtes vidéos est qualifiée de dangereuse pour la sécurité nationale par les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, la Commission européenne et le Parlement européen. Ces derniers l’ont interdit de leurs appareils gouvernementaux.

Concernant le traitement des données de ses utilisateurs, la politique de confidentialité de CapCut indique que l’application conserve les photos et les vidéos téléversées, ainsi que les informations sur la localisation, le genre et la date d’anniversaire. Comme pour TikTok, ces dernières sont conservées aux États-Unis et à Singapour. Si les autorités de régulations estiment que toutes les plateformes de ByteDance représentent une menace, les regards pourraient se tourner vers CapCut dans les semaines à venir.