À son tour, DuckDuckGo, moteur de recherche dans l’ombre de ses rivaux Google et Bing, a annoncé le 8 mars 2023 avoir inclus une intelligence artificielle (IA) générative dans son outil de recherche. Baptisée DuckAssist, cette nouvelle fonctionnalité permet à un utilisateur de poser une question à DuckDuckGo et d’obtenir une réponse de quelques lignes en haut de la page de résultats.

L’IA générative de DuckDuckGo se base sur les articles de Wikipédia

Afin de mettre au point ce nouvel outil, DuckDuckGo s’est basé sur un des modèles de langages d’OpenAI, à savoir la première version de da-vinci, une version de GPT-3 datant de 2020. Afin de peaufiner sa nouvelle solution, elle s’est également associée à Anthropic, une entreprise concurrente. Cette start-up a été fondée par d’anciens collaborateurs d’OpenAI et a également mis au point un modèle de langage. Dernièrement, c’est Google qui a décidé d’investir dans cette jeune pousse à hauteur de 300 millions de dollars.

Grâce à ces deux modèles de langage, DuckAssist va fournir des réponses aux questions de ses utilisateurs. Pour ce faire, il s’appuie principalement sur Wikipédia. L’outil est capable de citer un extrait d’un des articles de l’encyclopédie collaborative en ligne afin de répondre correctement aux interrogations des internautes. Il peut également s’appuyer sur d’autres encyclopédies en ligne comme Britannica.

Présentation de l'IA générative DuckAssist.

Pourquoi les canards volent-ils ? En deux/trois lignes, DuckAssist donne la réponse à cette question et invite l’utilisateur à en savoir plus sur l’article Wikipédia traitant de ce sujet. Illustration : DuckDuckGo.

Si DuckDuckGo a décidé de ne s’appuyer que sur un nombre de sources limitées, c’est pour éviter un maximum de biais algorithmiques. En effet, en se reposant sur les articles de Wikipédia, l’entreprise sait qu’il n’existera pas de pages doublons évoquant un même sujet d’une manière différente. L’utilisateur aura donc accès à une réponse universelle, celle présente sur l’encyclopédie en ligne.

DuckDuckGo s’aligne sur Google et Microsoft Bing

Pour l’heure, l’outil est disponible, mais uniquement en anglais et via une extension. L’IA générative développée par le moteur de recherche sera incluse sur son site web prochainement. L’entreprise travaille pour ajouter d’autres langues, dont le français, à l’avenir. Comme l’indique la société dans son communiqué, « DuckAssist est le premier d’une série d’outils de recherche assistée par l’intelligence artificielle » qui va continuer à travailler en ce sens.

Avec l’avènement du robot conversationnel d’Open AI, ChatGPT, plusieurs grandes entreprises se sont mises en tête de ne pas louper le train des IA génératives. C’est tout d’abord le cas de Microsoft qui a décidé d’intensifier ses investissements dans OpenAI afin de pouvoir utiliser ses outils dans son moteur de recherche Bing. Cela a débouché sur l’intégration d’une version améliorée de ChatGPT dans son outil de recherche.

En parallèle, Google avait également tiré la sonnette d’alarme. Conscient qu’il prenait du retard sur les IA génératives, la firme de Mountain View a mis les bouchées doubles pour développer son chatbot, Apprentice Bard. Ce robot conversationnel a été alimenté grâce au modèle de langage développé par Google, LaMDA. Avec son nouvel outil, DuckDuckGo rejoint, technologiquement parlant, ces géants du web.