Tout au long de l'année 2022, les investissements réalisés pour soutenir le secteur des technologies financières (fintech) ont reculé pour atteindre son niveau le plus bas depuis cinq ans. Avec seulement 10,7 milliards de dollars levés par les start-up fintech, le quatrième trimestre 2022 est symptomatique d'une année compliquée pour les investisseurs et pour les entreprises du secteur.

Moins de levées de fonds en 2022 pour les start-up fintech

Avec l'invasion de l'Ukraine, les taux d'intérêt ont explosé et l'inflation est apparue partout dans le monde, ce qui a incité les investisseurs à être plus prudents dans leurs démarches. Alors que 2021 avait été une année record avec 139,8 milliards de dollars levés par les start-up fintech, 2022 a connu un plongeon. Les investissements totaux dans le secteur s'élèvent à 75,2 milliards de dollars, soit une baisse de 46 % par rapport à l'année dernière. En se référant à 2020, ces résultats restent élevés puisque durant l'année où la pandémie du Covid-19 a fait rage, les entreprises de la fintech avaient levé un peu moins de 50 milliards de dollars.

Au fil des trimestres de l'année 2022, les investissements ont chuté. Le nombre de nouvelles licornes caractérise cette chute. Alors que 39 nouvelles licornes avaient émergé au quatrième trimestre 2021, seuls 5 ont vu le jour à la même période, un an plus tard.

Graphique présentant le nombre de licornes ayant émergées cers 5 dernières années.

Après avoir atteint des records en 2021, le nombre de nouvelles licornes a chuté en 2022. Graphique : Unicorn births reach their lowest number since 2020 / CBInsights.

À titre de comparaison, selon le rapport « The State of Fintech 2022 » publié par CBinsights, les start-up, peu importe le secteur dans lequel elles évoluent, auraient levé 415 milliards de dollars en 2022. Ce résultat est en baisse de 35 % par rapport à 2021, considérée comme une année record que ce soit au niveau mondial ou pour la French Tech.

L'Afrique émerge tandis que le poids des États-Unis dans le secteur fintech s'affaisse

Pour ce qui est du nombre de tours de tables bouclés, CBinsights en dénombre 5 048 en 2022, soit une chute de seulement 8 %. En clair, les levées de fonds ont été moins élevées que l'an dernier. Toutes les régions du monde ont vu leur nombre de levées de fonds diminué à l'exception de la région Afrique qui comptabilise 227 tours de tables, soit une augmentation de 25 % par rapport à l'an dernier.

Pour TechCrunch, Anisha Kothapa, analyste fintech en chef pour CB Insights affirme que « cette tendance est due à un accès accru à la technologie dans la région, comme les appareils mobiles et la connectivité Internet. Actuellement, une grande partie de la population africaine n'a pas un accès adéquat aux produits financiers par rapport à d'autres régions. Le déploiement de solutions fintech a explosé au fur et à mesure que l'accès à des technologies telles que les smartphones et Internet augmentait ».

Aux États-Unis, les financements dédiés à la fintech ont diminué de 50 % atteignant 38,2 milliards de dollars. Un résultat surprenant puisque le nombre de levées n'a baissé que de 9 %. Pour ce qui est de la France, les start-up fintech ont levé 2,34 milliards d'euros en 2022, un résultat légèrement supérieur à celui de 2021 qui atteignait 2,27 milliards d'euros. Cette année-là, la fintech française avait réussi à lever plus de 2,5 fois plus de fonds qu'en 2020.