La rivalité commerciale entre les États-Unis et la Chine, pousse les fournisseurs de produits électroniques à regarder ailleurs. Les spécialistes taïwanais du secteur, Foxconn en tête regarde vers l’Asie du Sud-Est, mais aussi vers le continent américain et plus précisément le Mexique.

Les entreprises taïwanaises ont flashé

« Le Mexique est l'un des sites clés pour les investissements stratégiques de l'entreprise [Foxconn] cette année », a confié une source anonyme au Nikkei Asia. Le géant taïwanais, connu pour être le plus important des assembleurs d’iPhone, a mis en place un siège social dans le pays d’Amérique centrale. Il aura pour mission de coordonner ses filiales locales.

Foxconn compte en particulier y développer des usines destinées aux voitures électriques. Il est imité en cela par d’autres fournisseurs d’électroniques taïwanais, Pegatron, Quanta Computer, Compal Electronics.

Nikkei Asia rapporte que Pegatron, qui compte parmi ses clients Tesla et General Motors prévoit entre 300 et 350 millions d’investissements, Quanta Computer recrute des ingénieurs spécialisés dans les systèmes informatiques des voitures et Compal Electronics augmente la capacité de son usine, également spécialisée dans le secteur de l’automobile.

Le Mexique, la destination de plus en plus parfaite

Le Mexique présente de nombreux avantages. La main-d’œuvre y est peu coûteuse et le pays occupe une position stratégique sur le continent américain. En plus de cette place centrale, le pays est frontalier des États-Unis. Foxconn et Pegatron ont placé leurs principales installations à Juárez, une ville située justement à la frontière.

Être présent au Mexique est d’autant plus intéressant depuis que Washington a adopté l’Inflation Réduction Act. Cette loi de soutien aux activités vertes prévoit 360 milliards de dollars de subventions pour les entreprises installées aux États-Unis, mais aussi au Mexique qui dispose d’un traité de libre-échange avec le pays de l’Oncle Sam. Les véhicules électriques font partie des industries qui pourront profiter du texte adopté en août.

Cependant, l’attractivité du Mexique est légèrement plus ancienne pour les fournisseurs taïwanais. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine à inciter ces industries à diversifier leur chaîne de production hors de l’Empire du Milieu rappelle Nikkei Asia. Avec l’Asie du Sud-Est, le pays d’Amérique centrale fait figure de destination rêvée, en adéquation avec la volonté de Washington.