Les géants de la Tech ont tous un budget consacré à la défense de leurs intérêts en haut lieux, mais celui d'Apple a littéralement explosé entre 2021 et 2022. C'est ce que l'on apprend de CNBC, qui rapporte que le budget d'Apple consacré au lobbying a augmenté de 44% au cours de l'année dernière. Cette augmentation est la plus forte observée chez les GAFAM en 2022, souligne le média américain, même si ladite révision permet surtout à Apple de combler l'essentiel de son retard face à ses pairs sur ce terrain.

Les données partagées publiquement par les différents acteurs de la Tech nous permettent d'ailleurs de mesurer ce rattrapage. Au total, les efforts d'Apple sur le lobbying lui ont coûté 9,4 millions de dollars sur l'ensemble de l'année 2022, contre 9,8 millions pour Microsoft et 10,9 millions pour Google. Amazon et Meta (Facebook) restent pour leur part en haut de classement, avec 19,7 millions de dollars investis, toujours en 2022, pour le premier, et 19,2 millions pour le second -- une augmentation respective de 2% et 4,6% des budgets lobbying pour les deux géants, note CNBC

De manière globale, entre 2021 et 2022, le lobbying aura coûté 5% de plus et un total combiné de 69 millions de dollars aux ténors de la Tech. Cette somme paraît toutefois très raisonnable au regard des montants brassés à chaque trimestre par le secteur des nouvelles technologies, ne serait-ce qu'à l'échelle américaine.

Augmentation des budget de lobbying : oui, mais pourquoi ?

Reste à savoir quels intérêts Apple a cherché à défendre grâce à ce budget généreusement rehaussé en 2022. Si le détail exact des activités de lobbying de la firme reste flou, ses déclarations officielles auprès du Sénat américain nous renseignent au moins en partie.

On découvre par exemple qu'Apple s'est engagé sur certains projets de loi antitrust au cours du quatrième trimestre 2022, mais aussi sur la confidentialité en ligne, les impôts, la politique en matière de semi-conducteurs, la modération du contenu ; ou des questions plus sociétales comme le changement climatique, l'immigration, ou même les droits LGBT (notamment en rapport avec le mariage pour tous aux États-Unis, précise CNBC).

Dans un contexte de forte tension sur les semi-conducteurs, et d'investissements massifs pour réimplanter une partie de leur production aux États-Unis, ce sont pourtant certains acteurs comme Intel et Micron qui ont le plus augmenté leurs budgets lobbying en 2022. Au point de faire passer les 44% de hausse chez Apple pour une petite vaguelette budgétaire. Chez Intel, les dépenses sur ce terrain ont ainsi augmenté de 72% en un an, contre 118% pour Micron. Cela étant, les deux entreprises avaient peu investi en lobbying par le passé, ce qui porte leurs budgets respectifs à 7 et 4,2 millions de dollars seulement. Des chiffres qui pourraient toutefois continuer de croitre à l'avenir.