Aujourd’hui, bon nombre d’individus se lancent dans la conception d’un blog professionnel ou personnel. Le but est d’écrire des contenus autour d’un sujet précis, comme le marketing ou le sport. D’autres s’essayent à la création de sites web pour vendre leurs produits ou services. Dans les deux cas, certaines étapes clés sont à suivre pour se lancer sereinement dans l’aventure. Nom de domaine, hébergeur web, personnalisation du thème… Retour sur les éléments à prendre en compte pour créer correctement son blog.

1. Définir clairement son projet

Créer un blog demande du temps et de l’investissement personnel. Pour mener à bien ce projet, il est impératif d’en définir les grandes lignes. Cela comprend le sujet du site, les ressources allouées, une stratégie bien ficelée… Pour définir précisément ce projet, il est donc indispensable de se poser certaines questions :

  • Quelles actions veux-je mener avec mon blog ?
  • Quels sont les individus qui pourront m’aider à les réaliser ?
  • Quels sont les domaines de compétences requis pour créer mon site ?
  • Quels sont les moyens à ma disposition ?
  • Quel est mon budget ?
  • Quels sont les buts à atteindre ?

Les réponses à ces interrogations permettent d’avoir une vision plus claire de la direction que prend un projet. Bien entendu, elles sont susceptibles d’évoluer au fil du développement de votre site web.

2. Déterminer son nom de domaine

Lors de la création d'un blog, il convient de choisir un nom de domaine qui sera utilisé comme adresse web pour accéder au blog. Il est préférable que ce qui se trouve dans l’URL soit identique au nom du site pour des raisons de référencement (SEO).

Pour sélectionner un nom de domaine, il existe deux possibilités. La première est d’adopter une approche pratique en pensant principalement au SEO. L’objectif est d’opter pour un nom qui reflète le contenu du blog et qui est facile à trouver et à retenir pour les visiteurs. Pour un site sur la création de yoga, il sera impératif de mettre ce terme dans l’URL avec d’autres mots-clés liés : yogi, bien-être, zen…

La seconde alternative est l’approche émotionnelle. Ici, l’idée est plutôt de trouver un nom de blog original qui ne fait pas forcément écho au sujet du site. Dans ce cas-là, il faudra choisir avec soin les mots-clés utilisés pour s’assurer d’être bien référencé malgré tout.

Une fois le nom de domaine choisi, il faut vérifier la disponibilité de celui-ci. Il s’agit d’une tâche essentielle quand on sait que plus de 351 millions sont déjà réservé dans le monde, selon Siteefy. La vérification peut se faire sur l’un des nombreux outils proposés en ligne. Après cela, vous pourrez enfin enregistrer votre nom de domaine.

3. Sélectionner la plateforme sur laquelle lancer son blog

Vient ensuite le moment de choisir un Content Management System (CMS). Concrètement, il s’agit de la structure sur laquelle publier et modifier ses contenus visuels et textuels. Le choix du CMS dépend principalement de l’objectif du site, par exemple la création de contenus ou la vente de produits. Il faut aussi garder en tête que certains demandent plus de compétences informatiques que d’autres.

WordPress est la solution la plus prisée par les créateurs de blog : elle possède 35 % des parts de marché, selon une étude menée par HTTP Archive en 2022. La compréhension du CMS est relativement simple et de nombreux tutoriels existent en ligne pour maîtriser la plateforme. Wix, Joomla!, Squarespace et Drupal sont d’autres options possibles. Shopify et Magento sont également très plébiscitées par les e-commerçants.

graphique top 5 CMS

Illustration : HTTP Archive.

4. Choisir un hébergeur web

La création d’un blog implique de faire le choix d’un hébergeur web pour son CMS. Il faut s’intéresser à différents critères :

  • les performances techniques (disque dur, vitesse de connexion, plan de sauvegarde…) ;
  • la sécurité ;
  • la qualité du support technique ;
  • l’évolutivité de l’hébergeur web ;
  • le prix.

5. Personnaliser le thème de son blog

Une fois le blog en ligne, il est temps de choisir un thème. La plupart des CMS, gratuits comme payants, proposent une bibliothèque variée. Des modèles payants sont aussi disponibles sur le web. Par exemple, WordPress en propose une large quantité en libre accès.

capture d'écran wordpress thèmes

Capture d'écran : WordPress / Siècle Digital.

Ils peuvent être personnalisés en fonction de nos préférences, notamment en termes d’esthétisme. Outre ce critère, il faut aussi s’intéresser à la structure du thème. De celui-ci dépend la bonne navigation sur le blog. Il faut alors se poser les bonnes questions :

  • Ai-je beaucoup de catégories ?
  • Ai-je besoin d’un menu ?
  • Quels types de contenus veux-je publier sur mon site ?
  • Dois-je ajouter une section commentaires ?

Ce ne sont que quelques-unes des interrogations qui permettent de choisir correctement son thème. En fonction des besoins identifiés, il est possible de modifier la structure en rajoutant ou en supprimant des éléments.

6. Publier des contenus qualitatifs

Une fois le blog créé, il faut le nourrir de contenus. Si l’on publie des articles, il faut s’assurer que ceux-ci soient bien structurés, cohérents et lisibles : titre, sous-titre, introduction, une idée par paragraphe, éléments visuels, conclusion… Encore une fois, il faut penser au référencement web en intégrant des liens internes et externes, en utilisant des mots-clés stratégiques et en écrivant une description alternative pour ses images.

Pour un site e-commerce, il faut importer tous ses produits en ligne, rédiger les descriptifs, un titre clair et des caractéristiques poussées sur les articles. Il est aussi pertinent de créer une partie blog avec des contenus relatifs au secteur d’activité afin d’améliorer son SEO. Partager des astuces et des conseils peut aussi être utile pour développer et fidéliser une communauté.

Publier régulièrement des contenus est indispensable au bon développement d’un blog. Pour plus de régularité, il est recommandé d’établir un planning éditorial et de s’y tenir.

7. Renforcer le référencement web de son site

Lors de la rédaction des contenus, il faut veiller à ce qu’ils soient optimisés pour les moteurs de recherche. Le but est d’améliorer leur classement afin d’accroître le trafic vers le site. Plusieurs éléments sont donc à prendre en compte : la méta-description, les balises, le maillage interne, la qualité du texte… Des plug-ins comme YoastSEO sont disponibles pour simplifier ce travail.

Il faut aussi s’assurer que l’on réponde bien aux demandes des futurs lecteurs : Comment se mettre au yoga, postures de yoga pour débutant, bien débuter dans le yoga… L’objectif est d’y répondre plus précisément et rapidement que ses concurrents.

D’autres critères sont également importants pour le référencement : structure du site, vitesse de chargement des pages, expérience utilisateur…

À l’issue de ces sept étapes, votre blog sera créé. Vous pouvez ensuite le monétiser en y intégrant des publicités, en faisant du marketing d’affiliation ou encore en proposant des abonnements. À vous de choisir l’option qui vous convient le mieux.