Alors que les accusations à l’encontre de Google pour pratiques anticoncurrentielles continuent de s’accumuler, le Département de la Justice des États-Unis serait prêt à poursuivre le géant de la technologie pour sa dominance au sein du marché publicitaire numérique. Plusieurs sources proches du dossier ont révélé à Bloomberg que l’affaire devrait être déposée devant un tribunal fédéral d’ici la fin de la semaine.

Les plaintes s’entassent

Depuis 2020, Google est accusé de profiter de sa position dominante. Plusieurs plaintes visent l’entreprise basée à Mountain View pour son moteur de recherche implanté dans la majorité des appareils, mais surtout pour son monopole dans le marché de la publicité numérique.

Début 2023, la filiale d’Alphabet trône à la première place du marché américain, valorisé à 278,6 milliards de dollars, en possédant la quasi-totalité des technologies pour acheter, vendre ou afficher de la publicité en ligne. D’après le cabinet d'analyse EMarketer, au niveau du marché international, estimé à 626,86 milliards de dollars, Google est également en tête du classement.

Google n’en est pas à ses premiers déboires

C’est la deuxième fois que le Département de la Justice des États-Unis intente une action en justice envers Google pour ses pratiques anticoncurrentielles. Au cours de l’été 2020, il était déjà reproché à la société californienne d’utiliser la position de son moteur de recherche pour favoriser ses outils publicitaires.

Aujourd’hui, Google réfute ces accusations. Le 12 janvier, elle demandait au juge américain Amit Mehta de rejeter deux plaintes à son encontre. Le mastodonte de la technologie assure que le marché de la publicité numérique est extrêmement peuplé et compétitif. Il cite notamment Amazon, Microsoft et Meta parmi ses principaux concurrents. Un premier procès devrait avoir lieu en septembre prochain dans le cadre des poursuites lancées par William Barr, ancien procureur général du Département de la Justice des États-Unis sous l’administration Trump.