Comme de très nombreuses sociétés technologiques à travers le monde, Spotify prévoit de réduire ses effectifs. Ce lundi 23 janvier 2023, l'entreprise suédoise a déclaré qu'elle prévoyait de supprimer 600 emplois.

À son tour, Spotify va licencier

Au 30 septembre 2022, Spotify comptait 9 800 employés à temps plein. Aujourd'hui, l'entreprise annonce qu'elle va débourser entre 35 et 45 millions d'euros en indemnités de licenciement, pour se séparer de 600 personnes. En parallèle, la société a également annoncé le départ de sa directrice des contenus et de la publicité, Dawn Ostroff, dans le cadre d'une réorganisation plus large. Cela n'a pas eu d'impact sur le cour des actions qui a augmenté de 3,5 % ce matin.

Cette décision difficile de Spotify intervient « à un moment où les entreprises technologiques sont confrontées à un ralentissement de la demande après deux années de croissance record due à la pandémie » rappelle Reuters. Dans un communiqué de presse officiel, Daniel Ek, PDG de Spotify explique que « le changement est la seule constante. Vitesse et efficacité sont les deux éléments avec lesquels nous devons opérer. Voilà pourquoi j'ai décidé de restructurer notre organisation ».

L'entreprise suédoise souligne « la nécessité de devenir plus efficace ». Pour mieux aligner ses coûts, Daniel Ek n'a pas vu d'autre solution que de réduire le nombre d'employés. Une décision radicale. en effet, il précise qu'au cours des « prochaines heures, des entretiens individuels auront lieu avec tous les employés concernés ». Il se dit convaincu que cette décision est la bonne pour Spotify. Selon lui, à mesure que l'entreprise grandit et évolue, « notre façon de travailler doit également évoluer ».

La société suédoise a vu les annonceurs réduire leurs dépenses, une tendance observée chez Meta et Google. La conséquence directe de la hausse des taux d'intérêt et de la guerre en Ukraine, deux facteurs qui exercent une forte pression sur l'économie. L'entreprise avait déjà déclaré en octobre 2022 qu'elle ralentirait les embauches pour le reste de l'année et en 2023. L'année dernière, la valeur des actions de Spotify a été divisée par deux.

Comme beaucoup d'autres dirigeants, Daniel Ek espérait « maintenir la bonne tendance liée à la pandémie et je pensais que notre activité mondiale étendue et le risque moindre de l'impact d'un ralentissement de la publicité nous protégeraient. Avec le recul, j'ai été trop ambitieux ». Le passage symbolique de la barre des 450 millions d'utilisateurs en novembre 2022 n'aura pas été suffisant pour Spotify.