Après presque 19 ans au poste de CEO de Texas Instruments Richard « Rich» Templeton laissera sa place le 1er avril prochain à Haviv Ilan, son actuel chef des opérations (COO). Comme le précise CNBC, l'homme d'affaire restera néanmoins présent au conseil d'administration de l'entreprise.

Dans un communiqué partagé ce 19 janvier, Texas Instruments évoque pour sa part une « succession bien planifiée ». « Haviv est un leader inspirant qui est largement respecté par nos clients, nos employés et nos actionnaires », a notamment commenté Richard Templeton. « Il a fait ses preuves en matière de résultats, se concentre sur l'innovation et a la passion de gagner, ce qui fait de lui un leader exceptionnel ». L'annonce de cette décision, qui intervient après qu'un projet similaire ait échoué il y a quelques années, n'a pas eu d'impact notable pour l'action du groupe en bourse, note CNBC.

Un changement de CEO avorté en 2018

Dans le détail, Texas Instruments avait déjà annoncé un premier changement de CEO en 2018. Également décrit comme une « succession bien planifiée » à l'époque, ce changement à la tête de l'entreprise prévoyait alors la montée en grade de Brian Crutcher, ancien COO du groupe, et son passage au poste de CEO. Un mois après sa mise en oeuvre, cette transition avait toutefois été contrariée par la démission de Brian Crutcher... forçant Rich Templeton à reprendre aussitôt du service, et ce jusqu'à maintenant.

Quoi qu'il en soit, cette nouvelle transition devrait marquer, cette fois pour de bon, la fin d'un long mandat pour Rich Templeton. L'intéressé avait repris en 2004 les rênes de Texas Instruments pour faire croître de 581% son action au cours des 19 années qui ont suivi. Haviv Ilan est pour sa part arrivé au sein de Texas Instruments en 1999, au travers de l'acquisition de son entreprise d'alors : Butterfly VLSI Ltd, une start-up israélienne spécialisée dans les technologies sans-fil. CNBC rappelle enfin qu'avant d'occuper le poste de COO de Texas Instruments, il est passé par la direction des divisions analog signal chain et high-performance analog du géant texan.

Comme le souligne enfin CNBC, à l'heure actuelle, l'essentiel des revenus du groupe proviennent justement de la vente de produits analogiques (dont des puces qui transforment les signaux en données que d'autres puces peuvent ensuite interpréter). Un marché que Haviv Ilan connaît plus que bien au regard de son parcours. Plus d'un tiers des revenus de la firme proviennent enfin des secteurs industriels telles que l'énergie, le domaine de la santé ou encore de la défense.