Peu de temps après avoir dévoilé son bilan financier pour le quatrième trimestre 2022, Netflix a annoncé le départ de Reed Hastings du poste de co-PDG. Cette décision intervient après une année particulièrement difficile pour le service de streaming.

Une année 2022 très difficile, mais qui finit plutôt bien

Reed Hastings a cofondé Netflix en 1997, et a été rejoint au poste de PDG par Ted Sarandos en 2020. Il occupera désormais le poste de président exécutif de l’entreprise, ce qui lui laissera bien plus de liberté, à l’instar de Jeff Bezos avec Amazon. Pour rappel, ce dernier a été remplacé en tant que PDG du géant de l’e-commerce par Andy Jassy en 2021.

Pour la première fois de son histoire, Netflix a vu son nombre d’abonnés chuter en 2022, ce qui l’a contrainte à chercher de nouveaux moyens de générer des revenus, notamment en lançant une offre moins onéreuse et supportée par la publicité. Il semblerait qu’il s’agisse d’un pari gagnant pour la société. Au quatrième trimestre, elle a battu les prédictions des analystes, en enregistrant 7,7 millions d'abonnés supplémentaires.

La plateforme a également été boostée par ses productions Mercredi, Glass Onion, ainsi que le documentaire sur le prince Harry et Meghan Markle.

Un remaniement de la hiérarchie de Netflix

« Je tiens à remercier Reed pour son leadership visionnaire, son mentorat et son amitié au cours des 20 dernières années. Nous avons tous beaucoup appris de sa rigueur intellectuelle, de son honnêteté et de sa volonté de faire de gros paris - et nous sommes impatients de travailler avec lui pendant de nombreuses années encore », a déclaré Ted Sarandos suite à l’annonce.

Hastings a expliqué que ce changement dans la hiérarchie est en préparation depuis plusieurs années, notamment avec la nomination de Ted Sarandos au poste de co-PDG en 2020. À cette époque, Greg Peters avait été promu en tant que directeur des opérations de Netflix. En conséquence du départ de Hastings, il va désormais devenir co-PDG aux côtés de Ted Sarandos.

« C'était un baptême du feu, compte tenu du Covid-19 et des récents défis au sein de notre entreprise. Mais ils ont tous deux géré incroyablement bien, en veillant à ce que Netflix continue de s'améliorer et en développant une voie claire pour accélérer à nouveau la croissance de nos revenus et de nos bénéfices. Le conseil d'administration et moi-même pensons donc que c'est le bon moment pour compléter ma succession », a déclaré Reed Hastings au sujet de Sarandos et Peters qui reprennent les rênes.

Bela Bajaria, qui était la responsable mondiale de la télévision de la société, sera nommée directrice du contenu. Scott Stuber, auparavant responsable mondial du cinéma, deviendra président de Netflix Film.

Une période charnière

Comme le souligne The Information dans sa newsletter, Reed Hastings gardera toujours un œil sur les activités de Netflix, et n’hésitera pas à intervenir en cas de difficultés, d’autant plus durant la période charnière que le service est en train de traverser.

En effet, le marché du streaming connaît une croissance moins importante que lors des dernières années, Netflix doit donc chercher des moyens de compenser. Cela passe par son alternative avec publicité, mais également par la fin du partage de mots de passe, qui devrait intervenir cette année.

Il s’agit d’un changement brutal pour la plateforme, et il faudra que ses dirigeants gardent un œil aiguisé sur son déroulé : si cela devrait lui permettre de générer davantage de revenus, il se pourrait également qu’en conséquence, un nombre d’abonnés considérable décide de la quitter.