Spotify et Deezer ont écrit une lettre adressée à Margrethe Vestager, la commissaire européenne en charge de la concurrence, pour lui demander d'agir face aux « pratiques déloyales d'Apple ».

Spotify et Deezer insistent auprès de la Commission

C'est une affaire de longue date. Depuis au moins 2019, Spotify se bat pour tenter de faire reconnaître l'abus de position dominante exercé par Apple sur le secteur du streaming musical. Dans cette nouvelle lettre adressée à Margrethe Vestager, Spotify et Deezer demandent à la Commission d'agir rapidement pour le bien-être des consommateurs européens. Apple est accusé de se servir de l'App Store pour étouffer la concurrence.

Dans cette lettre, également signée par les directeurs de Schibsted, Proton et Basecamp, on peut lire ceci : « nous vous écrivons pour demander une action rapide et décisive de la Commission européenne contre les pratiques anticoncurrentielles et déloyales de certains géants mondiaux du numérique, et d'Apple en particulier ». Plusieurs plaintes ont déjà été déposées contre Apple dans plusieurs pays.

Spotify estime que la taxe in-app de 30 % exigée par l'App Store, l'a obligé à gonfler ses propres prix. Daniel Ek, directeur général de Spotify, avait déjà déclaré que le fabricant de l'iPhone « se donne tous les avantages possibles tout en étouffant l'innovation et en nuisant aux consommateurs ». En 2019, le patron de Spotify a même lancé Time to Play Fair, un site web spécialement dédié à l’explication de sa position vis-à-vis d’Apple.

Selon Apple, sans l’App Store, « Spotify ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui ». Pour la direction d'Apple, Daniel Ek en demande beaucoup trop. Une enquête avait bien été menée par la commission européenne en 2019, au moment où le New York Times publiait une enquête selon laquelle Apple « favorisait largement ses propres applications sur l'App Store », par rapport à celles que l'entreprise américaine n'avait pas directement conçues.

À l'époque, le journal avait étudié les résultats de recherche pour des requêtes courantes comme « musique » ou « podcast » et avait constaté qu'Apple dirigeait ses utilisateurs vers ses propres applications et pas forcément vers les plus pertinentes.