Nouvelle acquisition pour la filiale numérique du groupe La Poste, Docaposte, qui a annoncé le 16 janvier 2023, être entrée « en négociation exclusive » avec Maincare. Cette entreprise est principalement connue pour accompagner les hôpitaux et plus largement, les établissements de santé, dans leur transformation digitale en leur proposant des solutions dédiées.

Vingt-deuxième acquisition pour Docaposte

Dans le but d'accompagner la transition numérique du secteur de la santé en France, Docaposte a décidé de se renforcer en rachetant Maincare. L'éditeur de logiciel a été fondé en 1999 et propose divers outils numériques pour la gestion administrative des hôpitaux, mais aussi pour coordonner les soins ou pour réaliser des consultations en ligne.

Dans un communiqué, Olivier Vallet, PDG de Docaposte, affirme que « cette opération structurante illustre notre volonté de créer un leader souverain de la santé numérique en France ». Pour les Échos, le dirigeant ajoute « qu'il s'agit la deuxième plus grosse acquisition de l'histoire » de la filiale numérique de La Poste. À titre de comparaison, Docaposte avait racheté Softeam, une société anciennement leader dans l'hébergement des données de santé, pour la somme de 150 millions d'euros fin 2019.

Même si dans les faits, c'est la première fois que l'entreprise acquiert une entité spécialisée dans la santé, La Poste avait déjà fait un pas dans ce secteur. En 2020, une autre filiale, La Poste Silver, s'était chargée de mener à bien l'acquisition de la start-up Nouveal e-santé spécialisée dans la numérisation du parcours médical et les solutions de suivi des soins.

Docapost souhaite être un leader souverain de la santé numérique en France

Avec cette acquisition, Docaposte met en place sa stratégie pour devenir l'un des acteurs français majeurs du numérique en santé. « L'objectif est de passer d'un chiffre d'affaires de 25 à 200 millions d'euros sur ce segment » ambitionne le PDG de l'entreprise. Grâce à Maincare, Docaposte souhaite notamment accompagner les établissements de santé afin qu'il puisse mieux prendre en charge les patients.

Grâce aux solutions déjà éditées, la filiale numérique de La Poste veut contribuer à la transformation numérique des établissements de santé qui ont besoin d'outils de confiance. Elle a la volonté de démocratiser l'utilisation des données de santé dans un environnement sécurisé. Une thématique qui revient beaucoup ces derniers avec les récentes cyberattaques ayant touché les hôpitaux de Versailles et de Corbeil-Essonnes. Par ailleurs, l'ancien directeur de l'ANSSI, actuel directeur adjoint chargé du développement international pour Docaposte, Guillaume Poupard, avait alerté quant à l'augmentation de ces attaques.

Du côté de Maincare, les discussions déjà engagées avec Docaposte auraient « immédiatement convaincu », selon les dires du PDG de l'entreprise, François-Xavier Floren. Il ajoute que « ce rapprochement est l’opportunité unique pour nous de renforcer notre position de partenaire de confiance présent sur les logiciels, les services, l’hébergement et comme fournisseur de données de suivi des patients ».

Pour l'heure, le montant de la transaction n'a pas été divulgué et l'opération sera soumise à l'approbation de l'autorité de la concurrence qui validera ou non l'acquisition dans les prochaines semaines.