Dans un document publié au début du mois de janvier 2023, le gouvernement chinois présente sa stratégie pour développer sa filière cybersécurité dans tout le pays. D'ici deux ans, la Chine veut rattraper son retard dans le secteur et atteindre 150 milliards de yens de revenus annuels minimums, soit 22 milliards de dollars.

Le gouvernement chinois présente son plan pour doper le secteur de la cybersécurité

30 % de taux de croissance, tel est l'objectif annoncé par Pékin pour son industrie de sécurité des données. Dans son communiqué intitulé « Avis directeurs de seize départements gouvernementaux sur la promotion du développement de l'industrie de la sécurité des données », le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information ainsi que 15 autres ministères ont présenté leur programme pour les trois prochaines années.

Pour dépasser le seuil des 22 milliards de dollars annuels, la Chine va construire cinq laboratoires de recherche dédiés à la cybersécurité. Dix nouvelles zones disséminées un peu partout sur le territoire serviront à réaliser des tests et des démonstrations pour présenter et peaufiner leurs dernières nouveautés en la matière. L'Emplie du Milieu va également accompagner un certain nombre d'entreprises leaders du secteur.

Le gouvernement veut aussi renforcer ses technologies de base déjà bien connues des spécialistes. Le pays souhaite faire en sorte que l'intelligence artificielle et la blockchain puissent être des leviers dans la création de solutions de cybersécurité performantes. Enfin, le gouvernement veut renforcer son offre de formation en cybersécurité pour dénicher de nouveaux talents.

Des ambitions revues à la hausse en Chine après une année compliquée

Avec ces annonces, les ambitions de Pékin ont été revues à la hausse après une année 2022 compliquée. La principale raison à cela, la crise du Covid-19 qui a agité le pays au cours de l'année. La politique zéro-Covid, puis le relâchement soudain de toutes les mesures en décembre, enclenchant une flambée du nombre de cas, à jouer sur le ralentissement de l'économie chinoise. Que ce soit en matière de semi-conducteurs, ou pour l'industrie de la sécurité des données, Pékin a dû faire quelques coupes. Le Fonds monétaire international (FMI) l'a annoncé fin octobre 2022, la croissance économique en Asie-Pacifique est de 4 % en 2022, en baisse de 0,9 point. Les prévisions pour 2023 seraient de +4,3% contre les +5,1% annoncés au début de l'année 2022.

Néanmoins, malgré les difficultés économiques, Pékin a conscience de l'importance de la cybersécurité. Avec le contexte géopolitique actuel, une cyberguerre peut survenir à tout moment, l'invasion de l'Ukraine par la Russie, montre qu'un conflit se déroule aussi au niveau virtuel. La Chine est par ailleurs le deuxième pays le plus touché au monde par des cyberattaques, derrière les États-Unis.