Bosch va investir 1 milliard de dollars dans un nouveau centre de recherche, de développement et d'assemblage en Chine. Celui-ci se concentrera principalement sur la conception de composants pour les véhicules électriques.

L’Occident veut moins dépendre de la Chine

C’est un pari risqué de la part du géant allemand. Au mois de décembre, les États-Unis et l’Union européenne ont conclu un accord afin de réduire leur dépendance vis-à-vis de la Chine dans les secteurs des semi-conducteurs et des véhicules électriques. Par ailleurs, le gouvernement allemand a mis en garde contre une dépendance excessive à l'égard de l’Empire du Milieu, après que Berlin ait été contrainte de revoir sa politique énergétique à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Malgré cela, la Chine reste le plus grand marché de véhicules électriques au monde, et Bosch compte bien capitaliser sur cette tendance. Son centre de recherche et de développement sera situé à Suzhou dans la province du Jiansgu, où se trouve également Shanghaï. Sa première partie devrait être complétée à la mi-2024 et à terme, il mesurera 300 000 mètres carrés.

La vaste usine de Bosch se concentrera sur une technologie comprenant des modules de puissance en carbure de silicium, un type de semi-conducteur, et des systèmes de freinage intégrés, rapporte Bloomberg. « Il s'agit d'une étape importante sur la voie de la mobilité future sur le plus grand marché automobile du monde », déclare Stefan Hartung, directeur général de l’entreprise.

Des pièces pour les constructeurs chinois

Bosch précise que les pièces automobiles et technologies de conduite autonome qu’elle développera seront destinées aux constructeurs locaux de véhicules électriques. Le marché chinois de l’électrique est en pleine expansion, et ses principaux acteurs comme Xpeng ou Nio, investissent massivement. Le leader du secteur en Chine, BYD, est d’ailleurs devant Tesla dans le pays.

Cette annonce démontre l’ambition de Bosch de renforcer sa présence en Chine où elle emploie d’ores et déjà 55 000 personnes, et dispose notamment de quatre usines à Suzhou. Bosch n’est pas la seule entreprise allemande à vouloir profiter de l’effervescence du marché chinois en termes de véhicules électriques.

En juin 2022, BMW a inauguré sa première usine de production de voitures électriques dans le pays tandis que Volkswagen a, plus récemment, annoncé la création d’une coentreprise avec Horizon Robotics, spécialiste chinois de la conduite autonome et des puces électroniques.