En septembre 2022, Adobe a officialisé le rachat de Figma. Une personne connaissant bien le dossier a déclaré que Microsoft avait aussi envisagé de racheter l'entreprise. La firme de Redmond se serait rétractée au dernier moment, mais a refusé de faire une offre alors que l'accord avec Adobe était proche.

Microsoft a bien failli racheter Figma

Avant de finaliser l'acquisition avec Adobe, Dylan Field, le PDG de Figma, était vraisemblablement en contact avec une autre grande entreprise. Cette société s'appelle Microsoft selon une personne proche du dossier au moment du rachat. Les discussions n'étaient pas aussi sérieuses qu'avec Adobe et aucune offre ne s'est jamais formalisée. Adobe a finalement accepté d'acheter Figma en septembre pour 20 milliards de dollars, la plus grosse acquisition jamais réalisée par l'éditeur de logiciels.

Cette somme correspond environ à l'équivalent de 50 fois les revenus annuels de Figma. Une somme colossale donc. L'accord doit encore être approuvé par les autorités de la concurrence au Royaume-Uni, au sein de l'Union européenne et auprès du ministère de la Justice des États-Unis. Figma permet aux collaborateurs d'une même entreprise de travailler ensemble sur la conception d'applications et de sites web, depuis des lieux géographiques dispersés. L'outil était particulièrement apprécié par les employés de Microsoft.

Cependant, Microsoft a eu fort à faire avec une autre acquisition de taille. En janvier 2022, la société a racheté le célèbre éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard, pour près de 69 milliards de dollars. Les discussions entre Figma et Microsoft au sujet d'une éventuelle acquisition remontent au mois de mai, après le début des négociations avec Adobe. Trois semaines après la première prise de contact entre Field et Microsoft, les discussions ont été abandonnées. Le patron de Figma aurait vraisemblablement tenté de faire monter le prix.

En juillet, après qu'Adobe ait annoncé être prêt à payer 20 milliards de dollars pour Figma, Field a proposé de grimper à 23 milliards de dollars. Cette proposition a été transmise à David Wadhwani, président de l'unité Médias Numériques chez Adobe. L'homme a déclaré qu'Adobe n'était pas disposé à augmenter son offre. Quelques jours plus tard, Field a tenté de faire passer le rachat à 21,5 milliards de dollars. Wadhwani lui a répondu que le prix de 20 milliards de dollars était ferme.