C'est la première fois en deux ans que TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Co) n'atteint pas ses objectifs. Si même le géant mondial des semi-conducteurs est touché, c'est bien la preuve d'un déclin mondial de la demande sur le secteur des puces.

TSMC constate une demande en baisse

Le géant taïwanais n'échappe donc pas au ralentissement global que traverse actuellement l'industrie des puces. Depuis quelques mois, les dépenses des consommateurs sont affectées par la hausse des taux d'intérêt et l'accélération de l'inflation. En conséquence, les entreprises réduisent le volume de leurs commandes auprès des fabricants de semi-conducteurs. Selon Bloomberg, cette situation pousse TSMC à revoir ses dépenses à la baisse.

TSMC, fournisseur officiel et exclusif des puces en silicium d'Apple, pour l'iPhone et les Mac, reconnaît que son activité a également été affectée par des problèmes liés à la politique menée par la Chine. Malgré tout cela, le chiffre d'affaires de TSMC pour le quatrième trimestre de l'année 2022 fait bonne figure. Il a augmenté de 43 % pour atteindre 20,6 milliards de dollars. Cependant, ce chiffre est légèrement inférieur à celui anticipé par les analystes.

Les actions de TSMC, la société la mieux valorisée de Taïwan, ont chuté de 27 % au cours de l'année 2022, après avoir doublé pendant la pandémie. Depuis la crise du Covid-19, la situation a changé et le ralentissement économique provoque une baisse de la demande des consommateurs sur de nombreux produits dans lesquels les puces de TSMC sont intégrées. Même constat du côté de chez Samsung.

En effet, les bénéfices de Samsung Electronics, la filiale spécialisée dans les semi-conducteurs, ont chuté de 69 % au cours du quatrième trimestre 2022. Un chiffre alarmant, qui montre l'ampleur du ralentissement dans le domaine de la tech, après les épisodes de pandémies. La société sud-coréenne est considérée comme un « indicateur » majeur dans l'industrie de la tech. C'est l'un des fournisseurs de semi-conducteurs les plus importants au monde et le premier vendeur de smartphones et de téléviseurs.

Néanmoins, sur le long terme la société s'attend à ce que la tendance soit bonne. Le mois dernier, TSMC a donné le coup d'envoi d'un projet de construction porté à 40 milliards de dollars en Arizona. Une annonce qui fait suite à l'adoption, plus tôt dans l'année, d'une loi visant à stimuler la production des semi-conducteurs aux États-Unis, le CHIPS Act. Joe Biden et Tim Cook ont salué cette initiative. Le géant taïwanais prévoit également de construire une usine en Allemagne.