Samsung Electronics, la filiale de Samsung spécialisée dans les semi-conducteurs, a annoncé que ses bénéfices ont chuté de 69 % au cours du quatrième trimestre 2022. Un chiffre alarmant, qui montre l'ampleur du ralentissement dans le domaine de la tech, après les épisodes de pandémies.

Le début d'une crise des semi-conducteurs ?

Vendredi 6 janvier 2023, le géant technologique sud-coréen a dit à la presse que son résultat d'exploitation ne dépasserait pas les 3,4 milliards de dollars. Un choc pour les observateurs de l'industrie des puces, qui s'attendaient à beaucoup mieux, malgré le ralentissement économique mondial. Le chiffre d'affaires de ce quatrième trimestre 2022 pour Samsung a également baissé de 8,6 % par rapport à l'année précédente. Il atteint les 70 000 milliards de wons, soit 55 milliards de dollars.

Des résultats largement inférieurs aux prévisions du marché. Les analystes interrogés par FactSet s'attendaient à ce que Samsung annonce un résultat d'exploitation d'au moins 5,6 milliards de dollars. La société est considérée comme un « indicateur » majeur dans l'industrie de la tech. C'est l'un des fournisseurs de semi-conducteurs les plus importants au monde et le premier vendeur de smartphones et de téléviseurs, ainsi qu'un acteur majeur dans de nombreux autres domaines de l'électronique grand public.

L'entreprise a expliqué que ses bénéfices ont chuté en raison d'une très forte baisse de la demande. Il y a quelques jours, Han Jong-hee, le PDG de Samsung, a déclaré qu'il s’attendait à ce que la crise de la tech perdure. L'éventualité d'une récession mondiale et les incertitudes macroéconomiques pèsent sur ses principales activités. L'industrie technologique est frappée de plein fouet par la crise.

Les consommateurs et les entreprises ont drastiquement réduit leurs dépenses en gadgets technologiques et en produits électroniques dans un contexte d'inflation galopante et de hausse des taux d'intérêt. En 2022, les ventes de smartphones ont chuté de 9 % et celles des PC portables de 12 %, par rapport à l'année précédente. Les ventes de semi-conducteurs, qui fluctuent en fonction de la demande de produits technologiques, ont chuté aussi, sans surprise.

Au cours de l'année qui vient de s'écouler, les ventes mondiales de puces ont chuté de 4,1 % selon le World Semiconductor Trade Statistics. Au quatrième trimestre, les prix de la DRAM et de la flash NAND de Samsung ont chuté de près de 30 %. Le secteur des puces mémoire est en proie à un grave déséquilibre entre l'offre et la demande. Une situation qui n'avait pas été rencontrée depuis 13 ans. Les analystes estiment que la rentabilité restera fragile en 2023.