Shou Zi Chew, directeur général de TikTok, doit se rendre à Bruxelles mardi 10 janvier afin de rencontrer des membres de la Commission européenne, dont Margrethe Vestager, Commissaire européenne à la Concurrence. Les échanges s'inscrivent dans le cadre de l'adoption récente de nouvelles réglementations qui doivent entrer en vigueur dès cette année. La réunion permettra d'aborder des sujets tels que la protection des données ou la concurrence loyale entre les entreprises technologiques.

Réguler l’espace numérique européen

Face aux nombreux défis que représentent Internet et son écosystème aujourd’hui, l’Union européenne tente de mettre un peu d'ordre. En 2020 deux textes majeurs ont été proposés en ce sens. Il s’agit du règlement sur les services numériques (DSA) ainsi que du règlement sur les marchés numériques (DMA). Ces deux textes entreront en vigueur en 2024 pour l’un et en 2023 pour l’autre.

Avec le DSA et le DMA, L’UE souhaite se doter des armes réglementaires pour réguler l’espace numérique. Le premier a pour objectif de contrôler les plateformes et les réseaux sociaux, comme TikTok, en luttant notamment contre le contenu illégal proposé en ligne. Le second doit garantir la concurrence et l’innovation. Shou Zi Chew va rencontrer Margrethe Vestager donc, mais aussi le Commissaire à la Justice Didier Reynders, la Commissaire aux affaires intérieures Ylva Johansson et la Vice-présidente chargée de la Transparence Vera Jourova, pour décrire comment TikTok compte se conformer aux nouveaux textes européens.

TikTok dérange et inquiète l’UE et les États-Unis

Cette rencontre sera également l'occasion d'aborder la question sensible de la sécurité des données personnelles des utilisateurs du réseau social. L'application chinoise fait déjà l’objet de plusieurs enquêtes au sein de l’UE à ce propos. Plusieurs membres du Parlement européen redoutent que Pékin puisse accéder à des informations personnelles des utilisateurs européens.

Cette crainte est particulièrement installée parmi les Représentants américains. Depuis 2020, le réseau social inquiète les autorités américaines qui tentent de limiter, voire d'interdire, son utilisation sur le territoire des États-Unis. Dernièrement, le Congrès a franchi un cap en interdisant TikTok des appareils gouvernementaux. L'Union européenne, malgré les inquiétudes exprimées, n'a, pour le moment, pas décidé d'aller aussi loin.