Quelques semaines après le départ officiel de Guillaume Poupard, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) a un nouveau directeur général. Le gouvernement a annoncé le 4 janvier 2023 la nomination de Vincent Strubel à la tête de cet organisme qui veille à la sécurité informatique d'opérateurs considérés comme vitaux ou essentiels en France.

Vincent Strubel : polytechnicien, ancien directeur de l'Osicc et ancien employé de l'Anssi

Ce polytechnicien passé par Télécom Sud Paris, était depuis sa création en juillet 2020, le président directeur de l’Opérateur des systèmes d’information interministériels classifiés (Osiic). Cette instance est très proche de l'Anssi et gère les communications privées et sécurisées de l'état. Toutes deux sont rattachées au secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale.

Avant cette prise de poste au sein de l'Osiic, Vincent Strubel était l'un des employés de l'Anssi. Il y a passé plus de quinze ans en tant qu'expert en sécurité des SI, puis comme chef de la division scientifique et technique ou encore en tant que sous-directeur expertise lors de ses dernières années dans l'agence. Pour Vincent Strubel, il s'agit là d'un retour aux sources au sein d'un organisme qu'il connaît très bien.

C'est ce qu'il précise par ailleurs dans un communiqué de l'Anssi. « C’est un immense honneur pour moi de revenir à l’ANSSI pour en prendre la direction générale. J’ai la grande joie de retrouver des équipes formidables, dont le savoir-faire est unanimement reconnu. (...) Nos défis sont nombreux, mais nous saurons les relever avec l’exigence et le sens de l’intérêt général qui caractérisent l’agence depuis sa création ».

Vincent Strubel succède à Guillaume Poupard à la tête de l'Anssi

En rejoignant l'Anssi en tant que directeur général, Vincent Strubel devient le patron de l'organisme gérant la cybersécurité en France. Il succède à Guillaume Poupard qui a tenu les rênes de l'agence pendant plus de huit ans. Sous sa houlette, l'Anssi a franchi un cap, en faisant augmenter ses effectifs de 460 employés en 2015 à 675 en 2021.

Son long mandat a été marqué par la hausse des attaques informatiques dans tout le pays, et plus précisément celles des rançongiciels. Ces derniers mois, il n'avait pas hésité à tirer la sonnette d'alarme, affirmant que le nombre de hacks avait été multiplié par 4 entre 2020 et 2021 et par 8 entre 2021 et 2022. L'un de ses derniers dossiers consistait à mettre en lumière les métiers de la cybersécurité aux étudiants, un secteur qui est en proie à la pénurie des talents.

Il avait également réussi à obtenir plus de fonds, environ 20 millions d'euros, pour aider les établissements de santé à prévenir les ransomwares et autres attaques informatiques. Désormais, Guillaume Poupard a rejoint Docaposte, filiale de La Poste, en tant que directeur général adjoint chargé du développement international. Il aura pour objectif de développer l'entreprise au niveau européen afin qu'ils puissent commercialiser ses solutions de confiance et de sécurité numériques sur le Vieux Continent.