Zomato, une entreprise indienne de livraison de nourriture, a annoncé, début janvier, que Gunjan Patidar, son cofondateur et chef de la technologie, avait quitté le navire. Il s’agit du quatrième cofondateur à démissionner de ses fonctions au sein de la foodtech qui a perdu plus de 57 % de sa valeur en 2022.

Un des pionniers de Zomato tire sa révérence

« Patidar a été l’un des premiers employés de Zomato et a mis en place les principaux systèmes techniques de l’entreprise », indique Zomato dans un message relayé par TechCrunch. La société basée à Gurgaon, en Inde, ajoute qu'« au cours des plus de dix dernières années, il a également formé une équipe de direction technique exceptionnelle capable d’assumer la direction de la fonction technique à l’avenir. Sa contribution à la construction de Zomato a été inestimable ».

Le départ de Gunjan Patidar fait suite à celui du cofondateur Mohit Gupta et de deux responsables exécutifs au mois de décembre. De plus, Deepinder Goyal, également cofondateur et président-directeur général de Zomato, chercherait à déléguer, à d’autres cadres, les responsabilités importantes de la boîte. En août dernier, le géant indien nommait quatre nouveaux directeurs généraux.

Zomato dans une mauvaise passe

Depuis le rachat de la filiale indienne d’Uber Eats pour 206 millions de dollars en 2020, les affaires de Zomato vont en se détériorant. Pourtant bien implanté sur le marché indien et ayant profité de la crise du Covid-19 et des confinements à répétition, le spécialiste de la livraison fait face à un contexte économique difficile influencé par l’inflation. Rendue semi-publique à la Bourse de Bombay en 2021, Zomato affichait une perte nette de 30,4 millions de dollars pour son trimestre clôturé en septembre 2022.

Si la démission d’un cofondateur peut rendre incertain le futur de Zomato, le média indien The Ken note que la société « ne manque pas de cofondateurs ». Il souligne qu’il est courant que l’entreprise élève certains de ses cadres au rang de cofondateur.