Les chaînes de télévision sont de moins en moins regardées selon les chiffres publiés (pdf) lundi 2 janvier par Médiamétrie. Globalement en 2022, les chaînes d’informations ont bénéficié d’une forte actualité, les chaînes publiques sont restées stables, et les grandes chaînes privées M6 et TF1 sont en baisse.

À contre-courant de TF1, France Télévision se réjouit de ses parts d’audiences

La chaîne ayant enregistré la plus importante part d’audience (PDA) moyenne sur l’année reste TF1 avec 18,7 %. Cette performance est historiquement en baisse pour le groupe Bouygues. La Une, contactée par l’AFP, souligne qu’elle reste le « leader en France » et la « première chaîne privée en Europe ». En recul d’un point par rapport à 2021, elle réalise tout de même 77 des 100 meilleures audiences de l’année. Le Mondial de football au Qatar et la série HPI avec Audrey Fleurot ont permis à la chaîne de garder une attractivité importante chez les téléspectateurs. Elle a d’ailleurs rassemblé près de 24,08 millions de personnes devant le petit écran lors de la finale remportée par l’Argentine. Cette baisse d’audience est certainement due à l’impact du conflit commercial avec Canal+. La filiale du groupe Vivendi a cessé de diffuser les canaux du groupe TF1 de septembre à début novembre suite à une faute d’accord financier.

Pour M6, la même problématique ressort avec une PDA de 8,4 %, le plus mauvais score depuis 1992. L’an passé, la chaîne avait une audience de 9,1 %, elle souffre d’une baisse d’intérêt pour l’ensemble du public. La chaîne orientée pour séduire les jeunes ne fonctionne plus depuis l'essor des plateformes de streaming. Le récent abandon du projet de fusion avec TF1 ne risque pas d’améliorer l’avenir de la chaîne.

De son côté, France 2 conserve sa seconde place et signe sa meilleure audience depuis 2012 avec 14,8 % (+0,1 point par rapport à 2021) de PDA. Le service public se porte bien avec France 3 également. La Trois reste stable avec 9,4 %. Le succès dont se réjouit principalement France Télévisions est France 5. En effet, la chaîne se place cinquième du classement avec 3,6% de PDA, une augmentation de 0,3 point, devant BFMTV (3,3 %, +0,4 point), TMC (3 %), Arte (2,9 %) et C8 (2,8 %, +0,2 point). Avec sa sixième place, la chaîne du groupe Altice, BFMTV, démontre l’intérêt des téléspectateurs pour les chaînes d’informations lors d’importants événements comme l’élection présidentielle et la guerre en Ukraine.

Pour les autres chaînes numériques, Médiamétrie observe généralement une stagnation ou une baisse à l’instar de TF1 Séries Films (1,7 %, -0,2 point), TFX (1,5 %, stable), W9 (2,3 %, -0,2 point), NRJ ( 1,1 %, -0,1 point), et Gulli (1,2 %, stable).

Dans ce marasme audiovisuel, la durée de visionnage a repris une pente descendante après la pandémie. Dans le détail, un téléspectateur regarde la télévision pendant 3h26 par jour, soit 32 minutes de moins qu’en 2020. L’avenir du petit écran semble se tourner vers le replay. Ce mode de consommation a progressé de 16% par rapport à 2019. Le nombre de chaînes proposant des abonnements payant pour rattraper les contenus télévisés augmente comme M6 avec 6play ou TF1 avec son espace Max, sans oublier le « Netflix français » Salto.