Le Bureau of Indian Standards (BIS), administré par l'État, a rendu obligatoire le passage à la norme USB-C pour les fabricants d'appareils électroniques qui souhaitent vendre sur le sol indien.

L'Inde passe à l'USB-C

Après l'Union européenne et le Brésil, c'est au tour de l'Inde de faire le choix de l'USB-C. Le gouvernement indien s'aligne également sur l'échéance du calendrier européen. Les fabricants ont jusqu'au mois de mars 2025 pour se mettre en conformité. L'USB-C pourrait donc devenir, à terme, une véritable norme mondiale. Rohit Kumar Singh, secrétaire au ministère de la consommation, a déclaré que « les normes du Bureau of Indian Standards devront être appliquées dans les temps pour simplifier l'utilisation des appareils électroniques ».

Après avoir consulté les parties prenantes du secteur au sujet des normes et en tenant compte des contraintes de la chaîne d'approvisionnement mondiale et de la disponibilité des produits, le gouvernement indien laisse 2 ans aux professionnels du secteur. Au sein de l'Union européenne, les fabricants de smartphones ont jusqu'au 28 décembre 2024 pour mettre en place des ports USB-C sur leurs appareils. En Inde, comme en Europe, les smartphones, tablettes, casques, enceintes portables et de nombreux autres types d'appareils devront adopter cette nouvelle norme.

Rohit Kumar Singh précise que l'Autorité centrale de protection des consommateurs a formé un groupe composé de représentants de l'industrie, d'établissements d'enseignement et d'autres acteurs pour étudier la faisabilité d'un port de charge uniforme. Plusieurs représentants de Samsung, d'Apple, de HP, de Dell et de Lenovo en Inde ont assisté à ces réunions réunissant également la Fédération des chambres de commerce et d’industrie indiennes et la Confédération de l’industrie indienne.

La présence des grands groupes technologiques s'explique par le fait que le marché indien est l'un des plus importants au monde dans ce secteur. Son économie numérique devrait même dépasser 1 000 milliards de dollars en 2025. Le pays a pour objectif de quadrupler la production de produits électroniques d'ici 2026. Pour ce faire, il n'hésite pas à accueillir les géants de la tech dans son pays, à l'instar de Samsung, Apple ou encore Foxconn.

En Inde aussi, le ministère de l'Environnement prévoit d'évaluer et d'examiner l'impact du passage à l'USB-C en ce qui concerne les déchets électroniques. En effet, la mise en place d'un port de charge uniforme est une nouvelle étape dans la mission « LiFE » pour Lifestyle for Environment, lancée par le Premier ministre Narendra Modi lors de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique à Glasgow. Une vision du dirigeant indien qui appelle à une forme de « consommation consciencieuse et respectueuse de l'environnement ».