Presque 1,7 milliard de plus que ce que le Pentagon avait initialement réclamé, soit un pactole de 26,3 milliards de dollars au total. C'est le budget dont profitera en 2023 l'armée américaine de l'espace, l'US Space Force, récemment créée (2019) et joliment dotée pour l'an prochain. Approuvé cette semaine par le Sénat des États-Unis, ce budget aura notamment pour objectif d'augmenter le nombre des satellites utilisés par l'US Space Force mais aussi d'étoffer l'Agence de développement spatial (SDA), récemment acquise par l'USSF. En clair : améliorer les communications et les systèmes de suivi des missiles sur fond d'observation des dispositifs employés sur le conflit ukrainien.

Comme le souligne Gizmodo, le budget alloué à l'US Space Force émane de la titanesque loi de finances de 1 700 milliards de dollars promulguée par Joe Biden. Sur cette somme pharaonique, 858 milliards de dollars sont destinés au financement de la défense. C'est 69,3 milliards de dollars de plus qu'en 2022, souligne le média en se basant sur les chiffres avancés par CNBC. Même dynamique concernant la somme perçue par l'US Space Force : elle est un peu plus de 8 milliards de dollars plus importante en 2023 qu'en 2022.

Le Sénat américain allonge les milliards pour son armée des hautes sphères

« L'espace est vital pour la sécurité nationale des États-Unis et fait partie intégrante de la guerre moderne », a estimé la Maison-Blanche dans un compte rendu explicatif des différents budgets alloués à l'armée pour 2023. « Ce budget maintient l'avance de l'Amérique en améliorant la résilience des architectures spatiales américaines, et ce en vue de renforcer la dissuasion ainsi que d'augmenter la capacité de survie pendant les hostilités », lit-on.

Dans le détail, on apprend que sur les 26,3 milliards de dollars que l'US Space Force percevra en 2023, plus de 500 millions de dollars seront destinés à l'Agence de développement spatial. Rattachée à l'USSF depuis octobre, la SDA a notamment pour mission de mettre en place une constellation de petits satellites de défense servant à la détection et au suivi d'éventuel missiles, tout en participant aux communications et aux transferts de données, militaires dans le cas présent.

442 millions de dollars supplémentaires serviront d'ailleurs à la seule conception d'un nouveau satellite haut-débit pensé spécifiquement pour soutenir les opérations militaires américaines, note Gizmodo, qui ajoute que la SDA devait initialement lancer cette année dernière sa constellation de satellites en orbite basse... un projet qui attendra finalement 2023.