Il y a un an, les amateurs et analystes de cryptomonnaies débordaient d'optimisme. Après tout, l'année avait été exceptionnelle : les NFT, avaient fait leur apparition sur les marchés, les particuliers investissaient en toute confiance, etc. Un an plus tard, on parle d'un hiver cryptographique et de l'effondrement de l'industrie.

2022 : la pire année pour les cryptomonnaies

L'hiver cryptographique est le terme utilisé dans le secteur pour désigner le froid qui s'est abattu sur les marché en 2022. Après l'effondrement du stablecoin algorithmique TerraUSD, les principaux acteurs de l'industrie sont tombés comme des dominos : Three Arrows Capital. Voyager Digital, Celsius Network, FTX, BlockFi. Début 2022, rien ne laissait croire qu'un tel effondrement allait se produire.

Le Super Bowl, l'un des plus grands événements sportifs des États-Unis, diffusait des publicités avec des célébrités pour faire la promotion de sociétés de crypto-actifs, notamment Coinbase, Crypto.com et FTX, qui était encore en pleine expansion. Des conférences sur les cryptomonnaies ont été organisées aux Bahamas et à Miami, sur l'avenir du bitcoin. Sans parler des gigantesques fêtes financées par les acteurs du marché.

Au fil des mois, certains observateurs ont noté la présence de plus en plus régulière de lobbyistes au sein des grandes instances, notamment à Washington. Le secteur a tenté de gagner en influence. Cela n'aura pas empêché l'industrie de s'effondrer quelques mois plus tard. Le bitcoin, plus grand jeton en valeur de marché, a plongé de plus de 60 %, entraînant une déroute des actifs numériques qui a effacé quelque 2 000 milliards de dollars en valeur par rapport aux sommets atteints en novembre 2021.

Sam Bankman-Fried, le patron de FTX, est passé du statut de milliardaire à celui de prisonnier avec la chute de son empire. Si l'idée de décentralisation est prônée depuis le début par les acteurs de la crypto, l'année 2022 a montré que l'écosystème des actifs numériques est beaucoup plus interconnecté et concentré que ce n'importe qui aurait pu imaginer.

L'implosion du TerraUSD est peut-être le point de départ de l'hiver cryptographique. Les ondes de choc de cet effondrement se sont répercutées sur l'ensemble du marché, ouvrant la voie à d'autres implosions dans les semaines et les mois qui ont suivi. De nombreuses entreprises avaient investi dans Terra ou sa société mère Terraform Labs, généralement en détenant des jetons Luna ou des TerraUSD.

Galaxy Digital est l'un des plus grands perdants connus de l'effondrement de Terra. La société a affiché une perte trimestrielle de 555 millions de dollars en août. Alors, existe-t-il une solution à tous les dysfonctionnements des cryptomonnaies en 2022 ? Probablement pas. En revanche, le secteur s'attend à la mise en place d'une réglementation, en particulier dans le domaine de la protection des consommateurs, dans les prochains mois.