Comme aux États-Unis, les géants technologiques chinois commencent à passer au régime sec. Xiaomi prévoit de licencier 10 % de ses effectifs dans un contexte de ralentissement économique de plus en plus fort.

En Chine, Xiaomi souffre

Le géant chinois des smartphones Xiaomi, qui s'est fixé l'objectif ambitieux de détrôner Apple de la première place mondiale d'ici 2024, a commencé à licencier des travailleurs dans plusieurs départements. Des informations relatées directement par les employés concernés sur les réseaux sociaux. Un représentant de la société a déclaré le 20 décembre dans un communiqué de presse que Xiaomi avait « mis en œuvre une optimisation de routine du personnel et une rationalisation de l'organisation ». Il précise que moins de 10 % de l'effectif total serait concerné.

Au 30 septembre 2022, Xiaomi comptait 35 314 employés, dont plus de 32 000 en Chine. Il pourrait donc y avoir au moins 3 500 licenciements. Ce n'est pas rien. Xiaomi a prévu de supprimer des emplois dans plusieurs départements de son activité de smartphones, mais aussi dans les services Internet. Un rapport indépendant indique que les travailleurs licenciés ont reçu des indemnités de licenciement, ajoutant que l'entreprise allait plutôt réduire sa masse salariale d'environ 15 %.

La société, dont le siège est basé à Pékin, décide de licencier en raison de la baisse de la consommation en Chine. La conséquence de la politique zéro Covid-19 menée par le gouvernement chinois pendant de longs mois. Cette vague de licenciements devrait surtout toucher les nouveaux entrants, pour la plupart recrutés en décembre 2021. En Chine, les réseaux sociaux sont inondés de messages au sujet de ces suppressions de postes. C'est le cas sur Weibo, Xiaohongshu ou encore Maimai.

De quoi raviver l'inquiétude quant à l'avenir du secteur technologique chinois. Une nouvelle qui intervient quelques jours seulement après que Lei Jun, le fondateur de Xiaomi, ait dévoilé les nouveaux smartphones de la société. Quand on regarde les chiffres, on comprend mieux la stratégie de Xiaomi. Au troisième trimestre 2022, les expéditions mondiales de smartphones ont chuté de 9 % par rapport à la même période en 2021.

De manière générale, la consommation chinoise a baissé de 5,9 % en novembre. C'est un indicateur du ralentissement économique que traverse actuellement le pays. De son côté, Xiaomi a vu son chiffre d'affaires baisser de 9,7 % pour atteindre 10,1 milliards de dollars au cours du troisième trimestre. Les bénéfices nets ont chuté de 59,1 %.