Tandis que les actions en bourse de Tesla continuent de chuter, l’année 2022 s’annonce comme la pire performance boursière annuelle du constructeur automobile. Si ce phénomène s’explique par différentes raisons, l’attrait d’Elon Musk pour Twitter en est l’une des principales.

Les investisseurs sont beaucoup plus timides

2021 a été une année quasi parfaite pour Tesla, qui a livré près d’1 million de véhicules électriques et surpassé tous ses concurrents dans un contexte pandémique difficile. Ce succès ne sera toutefois pas réitéré en 2022. Depuis le début de l’année, les actions du constructeur de véhicules électriques ont chuté de près de 70 %, c’est nettement plus que ses concurrents comme General Motors ou Ford.

cours action Tesla

Le cours de l'action de Tesla de 2022. Crédit : Google.

Contrainte de licencier, la société a par ailleurs revu ses objectifs de ventes à la baisse : elle estimait pouvoir doubler ses livraisons en 2022 par rapport à 2021, mais est loin d’y parvenir. Ses performances sont entachées par la hausse des taux d'intérêt et un contexte économique mondial très incertain, faisant craindre une baisse de la demande.

Les investisseurs de Tesla sont inquiétés par de nombreux éléments. Tout d’abord, la plus grande usine d'assemblage de la société, située à Shanghai, a été en arrêt prolongé suite à la politique zéro Covid mise en place par le gouvernement chinois. Cela a grandement affecté la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise dans l’un de ses marchés les plus importants, où elle a même décidé de baisser ses coûts pour attirer de nouveaux clients.

Le rachat de Twitter a largement affecté Tesla

Le feuilleton du rachat de Twitter par Elon Musk a également eu un impact très négatif sur Tesla. Les actions du constructeur ont souffert dès que le milliardaire a exprimé son intérêt dans cette acquisition d’un montant de 44 milliards de dollars. Il n’a d’ailleurs pas hésité à vendre des parts de Tesla à plusieurs reprises depuis le début de l'année afin de soutenir l’opération. Au total, il a vendu l’équivalent de 23 milliards d’actions de son entreprise de véhicules électriques, brisant des promesses qu’il avait faites en avril.

Les investisseurs de Tesla ont vivement critiqué cette décision, estimant que l’homme d’affaires privilégiait le réseau social au détriment du constructeur, d’autant plus que Musk a déclaré en octobre qu'un rachat significatif de ces actions était probable, évoquant l'idée de racheter 5 à 10 milliards de dollars d'actions en 2023. Plus récemment, il a averti qu'il serait imprudent de racheter des actions alors qu’une récession se profile.

Comme le note le Wall Street Journal, l’amélioration de la concurrence affecte également Tesla. Si la société continue de dominer le marché aux États-Unis, ses rivaux tels que Ford ou Rivian gagnent petit à petit du terrain. En outre, l’entreprise est sous le coup d’une importante enquête criminelle menée par le gouvernement américain, alors que son système Autopilot a été impliqué dans plusieurs accidents. Par ailleurs, Tesla n’a toujours pas rendu ses véhicules autonomes, une promesse faite par Musk depuis plusieurs années grâce au système Full Self-Driving.

« Un temps orageux nous attend, mais il y aura du soleil par la suite », a récemment déclaré Musk à propos de son entreprise automobile. Pour l’heure, ses investisseurs ne semblent pas forcément en accord avec lui.