Le fondateur et directeur général de Tencent, Pony Ma, n’a pas la réputation de rudoyer ses salariés. Pourtant, lors d’une réunion publique récente il aurait profité de ses 10 minutes de temps de parole pour les accuser des difficultés traversées par l’entreprise. En 2022 son chiffre d’affaires a baissé pour la première fois depuis 2004 et elle a dû licencier, une première sur les dix dernières années.

Pony Ma n’a épargné personne

Tout le monde, tous les secteurs de l’entreprise en ont pris pour leur grade selon le média local Jiemian, relayé par Bloomberg. Pony Ma s’est plaint qu’alors que la survie de certains domaines de Tencent, voire de Tencent était en jeu, « vous vous détendez le week-end en jouant au ballon ». Il a aussi dénoncé une corruption endémique au sein du groupe, sans entrer dans les détails.

Il a prévenu que si une activité ne donnait pas satisfaction « toute l’opération pourrait être supprimée ». De façon générale, il estime que les coupes budgétaires déjà concédées au sein du groupe n’allaient pas encore assez loin.

La principale activité visée par le directeur général est un service d’information, existant depuis de nombreuses années, dont le logo orne les Tencent Towers et pourtant enfin rentable. Insuffisamment selon le directeur général. Les employés chargés des réseaux sociaux se sont vus reprochés d’être battus par ByteDance, le cloud de multiplier les services coûteux pour se faire prendre des places de marché par Alibaba et Huawei. La section jeux vidéo a été jugée trop dépensière, pour multiplier des jeux mal faits plutôt qu’un nombre plus restreint, mais plus qualitatif.

Tencent, plus importante entreprise de jeux vidéo au monde en termes de revenus, souffre très directement de la répression de Pékin dans le domaine. Pendant plus d’un an, elle n’a plus obtenu de licences pour sortir de nouveaux titres. Comme toutes les entreprises Tech chinoises, Tencent a subi les mesures réglementaires strictes imposées par Pékin. Malgré des signes de relâchement donnés par le pouvoir, la direction de la société estime que le phénomène va persister, notamment dans le jeu vidéo.

La répression de Pékin pèse sur Tencent

Pony Ma et ses lieutenants ont affiché leur pleine collaboration à la volonté de Pékin de nettoyer Internet et d’assainir les pratiques des géants numériques. Ces discours ne cachent pas les difficultés qui se répercutent sur la prospérité de l’entreprise.

Si le fondateur de Tencent a annoncé que les difficultés et mesures d’économie drastiques continueront en 2023, il a tout de même salué un point de satisfaction : les vidéos courtes. Sur le modèle de TikTok, Tencent enregistre des progrès satisfaisants dans ce domaine. L’objectif est désormais d’explorer de nouvelle voie pour monétiser ces contenus, notamment via l’e-commerce. Pony Ma estime également que les technologies financières et les logiciels de services joueront un rôle pour renouer avec la croissance.