Le prochain lancement opéré par SpaceX dans le cadre de la constellation Starlink pourrait comprendre des satellites de deuxième génération de l’entreprise. Il s’agira d’une première.

Une autorisation pour le lancement de 7 500 Starlink Gen2

Depuis 2019, SpaceX envoie régulièrement ses satellites Starlink en orbite pour compléter sa constellation de milliers d’appareils. Objectif : offrir un réseau Internet haut débit aux zones les plus reculées du monde, bien que celui-ci ait évolué avec le temps puisque la société a élargi ses produits en vendant des services à des particuliers, des entreprises, des camping-cars, des compagnies maritimes, ainsi que des compagnies aériennes. SpaceX compte désormais plus de 3 300 satellites opérationnels en orbite terrestre.

Depuis quelque temps néanmoins, le réseau est ralenti à cause d’une demande bien trop importante par rapport à l’offre. La firme enregistre plus d’1 million d’utilisateurs actifs, contre seulement 250 000 en mars. Cela pourrait bientôt évoluer : le 1er décembre dernier, la société a obtenu le droit de lancer 7 500 satellites dits Gen2 par la Commission fédérale des communications (FCC), agence américaine de régulation des télécommunications. Dans sa demande, SpaceX espérait obtenir l’approbation d’en déployer 30 000.

Des capacités décuplées

Les satellites Gen2 sont plus imposants que les modèles précédents et disposent donc de capacités décuplées par rapport à ces derniers. Si au départ, ces appareils ne devaient pas être déployés par un lanceur Falcon 9, SpaceX a finalement pris la décision de les mettre à niveau afin que ce soit le cas ; le développement de Starship, lanceur bien plus lourd, étant encore en cours. L’entreprise prévoit de lancer la plupart de ces satellites Gen2 à l'aide de cette fusée.

D'après le média spécialisé SpaceNews, le premier lancement de Starlink Gen2 pourrait avoir lieu dès le 28 décembre prochain. Dans un récent dépôt auprès de la FCC, SpaceX a déclaré qu'elle prévoyait en effet de commencer à lancer des appareils Starlink Gen2 d'ici la fin de 2022.

Selon Elon Musk, les satellites Starlink Gen2 seront capables de transmettre des services directement aux smartphones. Ils vont notamment permettre à l’entreprise d’opérer son service Starshield. Récemment dévoilé, il vise à offrir un service Internet par satellite à usage militaire aux gouvernements.