Dans un rapport dédié, Reuters révèle les petits secrets de Binance, la plus grande plateforme de cryptomonnaie au monde. Selon le média américain, les comptes de l'entreprise pilotée par Changpeng Zhao (CZ) sont une véritable « boîte noire ».

Les petits secrets de Binance

Depuis quelques semaines et la chute très médiatisée de FTX, Binance s'efforce de tenir bon et de rétablir la confiance auprès de ses clients. La plateforme préférée des amateurs de cryptomonnaies a récemment subi une forte augmentation des retraits et une chute brutale de la valeur de son jeton numérique. Binance a déclaré une sortie nette de 6 milliards de dollars en 72 heures la semaine dernière, sans se casser la figure, parce que ses finances sont solides.

La direction a assuré « prendre sa responsabilité de dépositaire au sérieux ». Un petit clin d'œil à FTX et Sam Bankman-Fried (SBF), le fondateur et PDG de FTX, qui n'a pas été capable de le faire. En effet, après l'effondrement de FTX début novembre, Changpeng Zhao a promis que sa société montrerait l'exemple en adoptant une posture de « transparence totale ». Pourtant, comme le révèle Reuters, le cœur de l'entreprise, cette bourse géante qui a traité des transactions d'une valeur de plus de 22 000 milliards de dollars en 2022, reste en grande partie caché au public.

En effet, Binance refuse de dire où son site est hébergé. L'entreprise ne divulgue pas ses informations financières de base telles que ses recettes, ses bénéfices ou même ses réserves de trésorerie. De quoi rassurer les clients. La société possède son propre crypto-actif, mais ne révèle pas le rôle qu'il joue dans son bilan. Binance ne détaille pas non plus l'exposition au risque, ni l'étendue complète de ses réserves pour financer les retraits. Il faut dire que l'entreprise n'est pas tenue de publier son état financier car elle n'est pas une société publique, contrairement à son rival américain Coinbase, qui est coté au Nasdaq.

Reuters rappelle que Binance n'a pas non plus levé de fonds depuis 2018, ce qui signifie qu'elle n'a pas été obligée de partager d'informations financières avec des investisseurs externes depuis cette date. Bref, il y a une certaine opacité autour de l'entreprise qui pourrait inquiéter. De plus, même si CZ prône le contraire, Binance a activement évité la surveillance et la régulation depuis plusieurs mois. Pourtant Binance joue un rôle de premier plan dans le secteur des cryptomonnaies : la plateforme représente plus de la moitié du volume total des échanges.

La société fait néanmoins l'objet d'une enquête aux États-Unis. Elle est accusée d'être coupable et complice de blanchiment d’argent. Il est question d'environ 2 milliards de dollars entre 2017 et 2021.