Selon une enquête réalisée par le cabinet de recherche, Ampere Analysis, l’offre de nouvelles productions semble freinée. Les chiffres montrent une baisse du nombre de commandes de séries concernant la plupart des plateformes de streaming pour le second semestre de l’année 2022. Des résultats qu’il faut tout de même nuancer.

Une baisse généralisée de la croissance

Les services de streaming ont connu une année 2022 pour le moins agitée faisant face à un ralentissement de croissance. La récession touche désormais quasiment toutes les productions des services de streaming. Pourtant, d'après Ampere Analysis, l’année 2022 a démarré correctement pour les commandes avec presque 325 nouvelles productions. Cependant, le début d’année tumultueux de Netflix qui a perdu des abonnés et qui a vu sa cotation boursière chuter a rebattu les cartes.

Cette baisse de croissance s’est généralisée parmi les entreprises de production et les services de streaming. Pour faire face à ce ralentissement, dès cet été, selon Bloomberg, la stratégie mise en place pour répondre à cette crise a été la même pour tous : une réduction des budgets et une annulation de certaines productions.

Dans cette optique, les services de streaming ont été contraints de diminuer les productions des nouvelles séries. Selon Ampere Analysis, aux États-Unis, la demande a chuté de 24 % au second semestre de cette année, par rapport à la même période l’année dernière.

Tous les services de streaming ne sont pas touchés par ce ralentissement

Les services de streaming payent la politique outrancière menée depuis plusieurs années où il fallait fournir toujours plus de contenus quitte à produire à perte. Certes, les utilisateurs sont friands des plateformes de streaming mais compte tenu de la production trop importante, ils ne peuvent pas suivre le rythme et ils n’ont pas le temps de tout consommer.

Du côté des chiffres, aux États-Unis, les baisses les plus importantes du nombre de commandes de séries ont été constatées chez Netflix, Warner Bros. Discovery et Paramount. Elles ont chuté de 27 %. Toutefois, tous les services de streaming ne sont pas touchés par ce ralentissement puisque des plateformes comme Apple TV + et Amazon ont augmenté leur nombre de commandes, car ils bénéficient d’une trésorerie particulièrement solide.

Une piste à suivre pour les plateformes pour plus de rentabilité et répondre à la crise qu’elles traversent : la production de long métrage, un format qui a été abandonné ces dernières années au profit des séries.