Virgin Orbit, société du groupe Virgin spécialisée dans le lancement de satellites, vient d’obtenir l’autorisation de la Civil Aviation Authority (CAA), organisme qui supervise et réglemente tous les aspects de l'aviation civile au Royaume-Uni, pour effectuer un lancement depuis le port spatial de Cornwell. Il s’agira du tout premier lancement de satellite effectué depuis la Grande-Bretagne.

Virgin Orbit et sa technique de lancement bien spéciale

Fondée en 2017 par le milliardaire Richard Branson, Virgin Orbit est l’entreprise sœur de Virgin Galactic, dont l’objectif est d’envoyer des touristes dans l’espace. Ayant réalisé son entrée en bourse au début de l’année 2022, elle se spécialise, à l’instar de Rocket Lab, dans le lancement de satellites en orbite ; elle a cependant une technique spéciale pour y parvenir.

Sa fusée LauncherOne, dotée d’une capacité de charge utile d’environ 500 kilogrammes, est en effet positionnée sous l’aile gauche d’un Boeing 747 modifié, baptisé Cosmic Girl par la société. L’avion décolle pour atteindre les 35 000 pieds d’altitude (un peu plus de 10 kilomètres) et c’est à partir de ce moment que le lanceur prend son envol. Cette manière de faire permet de réduire la taille de la fusée ainsi que le besoin en carburant, tout en éliminant la nécessité d'une rampe de lancement verticale.

Ayant effectué un test concluant au début de 2021, l’entreprise était en attente d’une licence de la part du gouvernement britannique pour pouvoir réaliser un lancement depuis le port spatial de Cornwell à l’aéroport de Newquay, un décollage qu’elle avait prévu depuis 2018.

Le Royaume-Uni investit dans le secteur spatial

C’est désormais chose faite. « Recevoir les licences de portée et de lancement nous rapproche un peu plus du premier décollage d'un satellite depuis le sol britannique. Nous progressons vers le premier lancement depuis les Cornouailles, en gardant un fort accent sur une mission sûre et réussie pour tous », a déclaré Dan Hart, PDG de Virgin Orbit.

La mission, nommée Start Me up, devrait avoir lieu dans les prochaines semaines. LauncherOne sera lancée à un endroit désigné au-dessus de l’océan Atlantique par le Boeing 747, et ira placer neuf satellites en orbite basse.

« Le lancement prévu renforce notre position de nation spatiale de premier plan alors que nous nous tournons vers l'avenir des vols spatiaux, ce qui peut stimuler la croissance et l'innovation dans tout le secteur, ainsi que la création de milliers d'emplois et d'apprentissages », déclare Mark Harper, Secrétaire d'État aux Transports britannique.

En effet, le Royaume-Uni est actuellement en train de développer sept ports spatiaux sur son territoire, et mise gros sur le secteur spatial : « L'industrie spatiale en pleine croissance stimulera l'innovation. Sa valeur est estimée à 16,5 milliards de livres sterling et elle soutiendra 47 000 emplois, dont 2 500 apprentis, ce qui ouvrira le secteur à un plus grand nombre de personnes encore », assure le gouvernement dans un communiqué de presse.