Epic Games a accepté, le 19 décembre, de payer deux amendes d’un montant total de 520 millions de dollars auprès de la Federal Trade Commission (FTC). Le développeur du jeu vidéo à succès Fortnite est accusé d’avoir violé la loi sur la protection de la vie privée des enfants en ligne (COPPA) et d'avoir trompé des millions de joueurs, dont des mineurs, en les incitant à dépenser de l’argent.

Un demi-milliard de dollars de sanction

Le régulateur américain explique dans son communiqué que les amendes d’Epic Games concernent deux plaintes civiles déposées à son encontre. La première reproche au studio américain d’avoir enfreint la COPPA en récoltant les données personnelles des enfants de moins de 13 ans jouant à Fortnite sans prévenir leurs responsables légaux. À ce titre, Epic Games doit régler une amende de 275 millions de dollars, « la plus grande sanction jamais obtenue pour avoir violé une règle de la FTC » d’après l’agence gouvernementale.

L’entreprise basée à Cary est aussi pointée du doigt pour avoir illégalement activé par défaut les chats vocaux et textuels pour les enfants et les adolescents dans le jeu. La FTC soutient que ces paramètres ont exposé les enfants et les adolescents à des situations « de harcèlement, de menaces et d’intimidation » pouvant entraîner des « traumatismes psychologiques, comme le suicide, alors qu’ils jouent à Fortnite ». Elle note également que les employés d’Epic Games ont tenté d’alerter l’entreprise sur les dangers de ces paramètres, mais « malgré les rapports indiquant que des enfants avaient été harcelés, y compris sexuellement, alors qu’ils jouaient au jeu, la société a refusé de désactiver les paramètres par défaut ». En plus de ces sanctions monétaires, le studio de développement est appelé à couper par défaut le micro et les salons textuels pour ses utilisateurs mineurs.

Dans un second temps, Epic Games est rappelé à l’ordre pour avoir créé des pratiques piégeuses au sein de Fortnite pour pousser les utilisateurs à procéder à des microtransactions. La FTC souligne qu’entre janvier 2017 et novembre 2018, « la configuration contre-intuitive, incohérente et déroutante des boutons de Fortnite a conduit des joueurs à acheter des objets sans le souhaiter en appuyant sur un seul bouton ». Face à ces accusations, Epic Games s’est résigné à payer 245 millions de dollars de remboursements aux consommateurs. Dans un billet de blog, la société précise être tombé d'accord avec la FTC pour proposer un choix explicite de sauvegarde des informations de paiement.

Lina Khan, présidente de la FTC estime que « la protection du public, et en particulier des enfants, contre les atteintes à la vie privée en ligne et les pratiques piégeuses est une priorité absolue pour la Commission ». Elle ajoute que « ces mesures montrent clairement aux entreprises que la FTC sévit contre ces pratiques illégales ». De son côté, Epic Games assure qu'il « continuera à être transparent quant à ce que les joueurs attendent lorsqu'ils effectuent des achats, à veiller à ce que les annulations et les remboursements soient simples et à mettre en place des mesures de protection pour que notre écosystème reste sûr et amusant pour les personnes de tous âges ».

Epic Games sur le chemin de la repentance ?

Si Epic Games est épinglé par l'autorité de la concurrence américaine pour des faits remontant à plusieurs années, le studio essaie, depuis quelques mois, de montrer patte blanche. Début décembre, il présentait un nouveau type de compte pensé pour protéger les enfants de moins de 13 ans des dangers des jeux en ligne. Ces « Cabined Accounts » requièrent l’accord d’un tuteur légal pour accéder à certaines fonctionnalités comme les achats intégrés et le chat vocal. Ils sont déjà disponibles sur Fortnite, Rocket League et Fall Guys.

L’éditeur américain a la volonté de créer un environnement sûr pour tous les joueurs, en prévision de l’ouverture d’un métavers. Pour rappel, en avril dernier, Epic Games préparait déjà le terrain et signait un partenariat avec Lego pour concevoir un métavers adapté aux enfants.

Mise à jour le 20 décembre à 16h29 : ajout des réponses d'Epic Games.