Dropbox a annoncé le rachat de la plateforme FormSwift pour 95 millions de dollars. Avec cette acquisition, le spécialiste du stockage cloud démontre son ambition de se tourner toujours davantage vers le monde professionnel.

À quoi va servir ce rachat ?

Après avoir connu une période difficile en 2021 avec le licenciement de 11 % de ses effectifs, Dropbox va beaucoup mieux. La société a en effet battu les estimations des analystes lors du dernier trimestre fiscal, allant de juillet à septembre, avec une augmentation de 7 % de ses revenus, qui ont atteint un total de 591 millions de dollars durant cette période.

Cette bonne santé se traduit dans sa politique : Dropbox enchaîne les acquisitions et la dernière en date est donc celle de FormSwift ; cofondée en 2012 par David Becker et Sathvik Tantry, la startup a pour objectif de réduire le temps que les entreprises passent à remplir des formulaires couramment utilisés. Dans cette optique, elle leur fournit des modèles préétablis pour concevoir des formulaires tels que des contrats de location ou des accords de confidentialité. Les entreprises clientes peuvent également remplir des documents à l'aide d'outils d'édition ou créer des formulaires réutilisables, partageables et complets en ajoutant divers champs personnalisés.

Basées à San Francisco, les équipes de FormSwift vont rejoindre celles de Dropbox. « De nombreuses personnes consacrent encore un temps précieux et de l'argent à la recherche et à la rédaction d'accords commerciaux et d'autres modèles nécessaires pour mener à bien leur travail, et recherchent davantage de moyens de rationaliser leurs flux de travail et d'améliorer leur efficacité. En unissant nos forces avec Dropbox, nous pouvons mieux faire évoluer nos capacités pour faciliter le travail d'un plus grand nombre de petites entreprises et de clients indépendants », explique Sathvik Tantry.

Pour Dropbox, l’objectif de ce rachat est d’ajouter les nombreux templates de FormSwift à ses services Dropbox Sign, Dropbox Forms, ainsi que DocSend. Ses clients pourront ainsi « trouver, modifier, signer et partager les documents dont ils ont besoin, le tout à partir de Dropbox », déclare la société dans un communiqué de presse.

La stratégie bien en place et payante de Dropbox

« La combinaison des capacités déjà robustes de Dropbox en matière de stockage, de signature et de partage de documents avec la vaste bibliothèque de modèles et la plateforme libre-service intuitive de FormSwift aidera Dropbox à progresser dans la réalisation de son objectif de créer une capacité de flux de travail de bout en bout », continue Dropbox.

Ces propos confirment la tendance vers laquelle elle se penche depuis plusieurs années déjà, en fournissant de plus en plus de services destinés au monde du travail. Cela se traduit par une importante campagne d’acquisitions ; comme le rapporte TechCrunch, jusqu'à présent, 28 rachats de ce type ont été menés ces dernières années, le plus important étant celui de HelloSign en 2019 pour un montant de 230 millions de dollars.

Les rachats ont alimenté le lancement de nouveaux services Dropbox comme Dropbox Shop, qui a été lancé plus tôt cette année avec des outils permettant aux créateurs de vendre du contenu numérique directement à leurs clients. En 2021, la société faisait également l’acquisition de DocSend pour 165 millions de dollars ; il s’agit d’une plateforme sécurisée permettant le partage et le suivi de documents.

Avant FormSwift, Dropbox a racheté des actifs de Boxcryptor, une startup qui protège les données des entreprises sur de nombreux services cloud. La stratégie de l’entreprise est bien établie, alors que le secteur du stockage cloud est incroyablement concurrentiel : malgré le déploiement de nouveaux services, ses rachats lui permettent surtout d’améliorer ses offres de base afin de mieux les positionner face à ses rivales. Pour l’heure, cela fonctionne : Dropbox a vu sa base d'utilisateurs payants passer de 17,55 millions au troisième trimestre contre 16,49 millions lors de la même période en 2021.