Sans crever le plafond, les résultats annoncés par Adobe ce jeudi sont bons, et même légèrement supérieurs aux chiffres avancés initialement par les analystes. Sur le 4ème trimestre de son année fiscale 2022, le géant américain du logiciel de création enregistre notamment 4,53 milliards de dollars de chiffre d'affaires, dans la lignée des prévisions, et clôture cette période avec une action à 3,60 dollars, en lieu et place des 3,50 dollars l'action initialement projetés par les observateurs.

Ces bons résultats permettent à Adobe d'afficher une croisse de revenus de 10% par rapport au 4ème trimestre 2021, rapporte CNBC, en légère baisse toutefois face au 3ème trimestre 2022 (+13% YoY). Les revenus nets du groupe sont également en légère baisse : 1,18 milliard de dollars contre 1,23 milliard un an plus tôt.

Adobe solide sur ses appuis

Dans le détail, les activités de la division Digital Media du groupe, qui comprend notamment les abonnements à la suite logicielle Creative Cloud, ont généré un chiffre d'affaires de 3,30 milliards de dollars, soit pratiquement au niveau des prévisions de StreetAccount (3,31 milliards de dollars). Comme le souligne CNBC, le chiffre d'affaires de Creative Cloud a néanmoins augmenté de 8 % sur le 4ème trimestre 2022.

La branche Digital Expérience d'Adobe, qui intègre entre autres les logiciels de marketing de la firme, a pour sa part généré un chiffre d'affaires de 1,15 milliard de dollars, apprend-on... soit un peu plus que les 1,14 milliard de dollars pressentis par les analystes.

Rappelons que durant son 4ème trimestre 2022, clôturé le 2 décembre dernier, Adobe a annoncé son projet de rachat de la start-up Figma (spécialisée dans le prototypage et de design collaboratif), pour quelque 20 milliards de dollars. Cette acquisition, qui mérite encore d'être autorisée par les régulateurs américains et britanniques, constituerait la plus grosse transaction de l'histoire d'Adobe... fondé il y a 40 ans.

Reste que si le «processus réglementaire se déroule comme prévu », ce rachat comporte une part d'incertitude, principalement pour les actionnaires d'Adobe. Figma n'étant pas côté en bourse, Adobe n'est pas en mesure de dévoiler publiquement les derniers résultats de sa potentielle future filiale. À la question de comment Figma résiste au contexte économique délicat que nous traversons, Adobe est donc pour l'instant contraint de botter en touche.