La Securities and Exchange Commission (SEC) accuse 8 influenceurs de fraude boursière. Selon le régulateur, ils ont trompé leurs communautés sur Twitter et Discord pour manipuler le cours de la Bourse.

Des influenceurs accusés de fraude boursière

L'organisme de réglementation a inculpé 8 influenceurs américains dans le cadre d'une fraude boursière évaluée à plus de 100 millions de dollars. Ces influenceurs se présentaient comme des « traders boursiers expérimentés ». En réalité, ils n'ont fait que se servir de leur popularité pour jouer sur la valeur de certaines actions. Twitter et Discord ont été les deux plateformes les plus utilisées par les influenceurs dans le cadre de cette fraude.

Alors que Bercy veut encadrer les pratiques des influenceurs, les fraudes se multiplient à travers le monde. Ce type d'arnaque boursière porte un nom : le « pump and dump ». Cela se déroulait en trois phases. D'abord, les influenceurs achetaient des actions à un coût assez bas. Ensuite, ils faisaient la promotion de ces actions auprès de leurs communautés en annonçant des objectifs de cours et des actualités positives sur l'entreprise. Dernière étape : la vente des actions, avec un profit réalisé grâce l'achat massif de leurs abonnés.

Bien que ces 8 influenceurs ne soient pas « de grands noms du web », ils avaient accumulé plus de 2 millions d'abonnés sur l'ensemble de leurs plateformes, où ils postaient régulièrement des photos de leur richesse, notamment de voitures de sport et des paysages exotiques. Parmi les influenceurs inculpés, on retrouve « PJ Matlock », dont le vrai nom est Perry Matlock. Il a désactivé ses comptes depuis mercredi 14 décembre suite à cette inculpation. Son compte Twitter rassemblait tout de même 340 000 followers.

Daniel Knight, dont le pseudonyme en ligne est « DipDeity », a été accusé d'avoir « aidé et encouragé le système présumé » après avoir co-animé un podcast qui faisait la promotion des influenceurs concernés par l'enquête de la SEC. Les autres accusés sont Edward Constantin, connu sous le pseudonyme de « MrZackMorris », Thomas Cooperman, ou « ohheytommy », Gary Deel, nommé « Mystic Mac » sur Twitter, Mitchell Hennessey, connu sous le pseudonyme de « Hugh Henne », Stefan Hrvatin, ou « LadeBackk », et John Rybarcyzk, connu sous le pseudo de « The Stock Sniper ».

Chacun d'entre eux a au moins 100 000 abonnés sur Twitter. La SEC a également indiqué que des poursuites pénales ont été engagées par la section des fraudes du ministère de la Justice et le bureau du procureur des États-Unis pour le Sud du Texas. Sur Discord, un salon nommé « Atlas Trading », aurait notamment servi aux influenceurs concernés à manipuler de nombreux internautes. Mercredi matin, ce salon comptait plus de 233 000 membres. C'était vraisemblablement le forum principal pour la fraude.