Après moult retournements de situation, le système d’abonnement Twitter Blue version Elon Musk est finalement déployé sur le réseau social. À terme, le milliardaire souhaite qu’il compte pour environ la moitié des revenus de l’entreprise.

Trois pastilles différentes

Actuellement, la publicité compte pour près de 90 % du chiffre d’affaires de Twitter, une tendance qui déplaît grandement à Musk. La modification de Twitter Blue a d’ailleurs été l’un des tout premiers changements qu’il a initiés lors de son arrivée à la tête de la société. Au départ, le dispositif fournissait une pastille bleue, servant auparavant à authentifier les comptes de personnalités ou d’entités reconnues, à toute personne déboursant 8 dollars par mois. Cette pratique a toutefois semé le chaos sur la plateforme, avec de nombreuses usurpations d’identité.

Finalement, Twitter a pris la décision de suspendre le service le temps de le mettre au point et de mieux vérifier les comptes y souscrivant. Il a été déployé à nouveau ce lundi 12 décembre avec trois sortes de pastilles : or pour les entreprises, gris pour les gouvernements et bleu pour les particuliers, qu’il s’agisse de célébrité ou non. Chacun des comptes est vérifié manuellement avant d’obtenir son badge. Elon Musk a annoncé que tous les badges en vigueur jusqu’à maintenant seront supprimés au fur et à mesure car « la manière dont ils ont été distribués était corrompue et insensée ».

Les avantages de Twitter Blue

Twitter Blue est disponible pour 8 dollars par mois, mis à part pour ceux qui s’abonnent via un appareil Apple, où le prix s’élève à 11 dollars, une manière pour Twitter d’outrepasser la taxe de 30 % prélevée automatiquement par la marque à la pomme sur tous les achats in-app, une façon de faire vivement critiquée par Elon Musk.

Les personnes abonnées à Twitter Blue ont accès à davantage de fonctionnalités, ils peuvent par exemple éditer les tweets et ont moins de publicités que les comptes standards. Elon Musk a d’ailleurs évoqué une souscription sans aucune annonce pour l’année prochaine.

Twitter connaît d’importantes difficultés financières, d’autant plus depuis l’arrivée de Musk, qui a poussé certains annonceurs à suspendre leurs publicités sur la plateforme ; le milliardaire n’a d’ailleurs pas hésité à évoquer une possible faillite auprès de ses employés si rien ne s’arrange.