D’après un article du Financial Times, les deux entreprises chinoises de eCommerce, Meituan et Pinduoduo, ont su tirer parti de la pandémie pour s’enrichir et ressortir gagnantes face aux géants de la tech tels que Tencent ou Alibaba. Des résultats plutôt satisfaisants, mais qui doivent tout de même être nuancés.

Face aux fermetures généralisées deux entreprises de eCommerce sortent du lot

Alibaba paye le prix fort de la politique menée par la Chine depuis le début de la pandémie en 2020. Lors de la présentation de son bilan financier pour le troisième trimestre de 2022, le géant du commerce en ligne a présenté une de ses plus faibles croissances – malgré une hausse de son bénéfice d’exploitation. Même constat pour Tencent dont le chiffre d’affaires a baissé de 3 % au deuxième trimestre de 2022 par rapport au deuxième trimestre de 2021. Une première depuis l’entrée en bourse de l’entreprise en 2004.

Cette situation peut s’expliquer notamment par la politique zéro Covid menée par Pékin depuis l’apparition de la pandémie. En conséquence, de nombreuses usines ont dû fermer leurs portes ce qui a engendré la paralysie des différents secteurs d’activité dans plusieurs villes. Cela a été le cas pour Shanghaï, la plus grande ville de Chine ou de Shenzhen, ville souvent décrite comme la Silicon Valley chinoise. Face à ces fermetures généralisées, deux entreprises de eCommerce ont tout de même réussi à tirer leurs épingles du jeu en prenant « des mesures décisives qui leur ont donné une longueur d’avance sur la concurrence durant la période de tension » ont indiqué certains experts.

Robin Zhu, analyste chez AllianceBernstein (AB) a indiqué que « toutes deux ont fait preuve d'agilité face à la fermeture de Shanghai » en mettant rapidement en place des moyens pour faciliter les livraisons aux personnes confinées chez elles. Meituan et Pinduoduo ont également profité de la campagne qui a été lancée par Pékin qui vise à réguler de manière plus poussée la main mise des géants de la tech sur le secteur de l’e-commerce. Concrètement, après plusieurs années où les entreprises ont pu bénéficier de l’absence de réglementation officielle, la Chine a pris de nombreuses mesures afin de lutter notamment contre les pratiques anticoncurrentielles et la collecte illégale de données personnelles.

Des résultats encourageants mais qui doivent être nuancés

D’après le Financial Times, de juin à septembre 2022, les deux sociétés de eCommerce ont réalisé un bénéfice combiné de 1,7 milliard de dollars. Leurs ventes ont également augmenté, sur la période allant de 2021 à 2022, de 28 % pour Meituan et de 65 % pour Pinduoduo. Ce qui n’est pas le cas pour les géants de la tech du pays, qui ont vu leur chiffre d'affaires baissé au cours de la même période.

Toutefois, selon des sources, la politique zéro Covid n’est pas le seul facteur qui a aidé à la rentabilité de Meituan. Un ancien employé de la société a déclaré que « l’entreprise a commencé à licencier des gens [...] les coupes se sont intensifiées après la distribution des primes du nouvel an chinois ». La société de vente en ligne n’a pas souhaité faire de commentaire concernant cette information. Récemment, Tencent, un des actionnaires les plus importants pour l’entreprise chinoise spécialisée dans le eCommerce, a décidé de revendre pour 20 milliards de dollars d’actions chez Meituan. Suite à cette décision, les actions de la société ont chuté de 6,4 % à la bourse de Hong Kong.

Pinduoduo n’est pas épargné puisqu’après avoir connu un deuxième trimestre 2022 florissant, Neil Shen directeur de Sequoia China, branche chinoise d’une société de capital-risque prospère de la Silicon Valley a décidé de quitter le conseil d’administration pour « se concentrer sur d’autres projets ». Toujours d'après le Financial Times, suite à cette annonce des entités affiliées à Sequoia China ont déposé une demande de vente d’actions Pinduoduo pour un montant total de 390 millions de dollars.

La Chine est en train d’alléger les restrictions du pays contre le Covid-19. Face à cet assouplissement, Meituan et Pinduoduo cherchent à s’assurer de futures sources de revenus après avoir profité de la politique zéro Covid imposée par le régime chinois. Les deux sociétés de eCommerce s’intéressent désormais au secteur du tourisme et de la mode via une application de type Shein, baptisé Temu, destinée aux acheteurs occidentaux.