Après 9 années passées à la tête de l'Anssi (l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), Guillaume Poupard va rejoindre Docaposte. Il en sera l'un des quatre directeurs généraux adjoints et sera chargé du développement international.

Direction Docaposte pour Guillaume Poupard

En tant que directeur de l'Anssi, Guillaume Poupard ne sera pas passé inaperçu. Sous sa direction, l'agence a gagné en ampleur et a vu ses effectifs augmenter, passant de 460 en 2015 à 675 en 2021. Désormais, le secret-défense, la géopolitique et les réunions à l'Elysée occuperont certainement moins de place dans sa nouvelle vie. Celui qui était devenu « Monsieur cybersécurité », chargé de protéger les entreprises et les administrations les plus stratégiques du pays contre l'espionnage étranger, prend un nouveau départ.

En tant que directeur de l'Anssi, Guillaume Poupard aura pu constater l’explosion des cyberattaques et des rançongiciels. Un fléau contre lequel il n’a cessé de multiplier les alertes dans les médias. Dans son message de départ, il a justement présenté comme « une mission hors norme au service de l’intérêt général, de nos concitoyens et de notre sécurité nationale ». Docaposte devrait officialiser son recrutement aujourd'hui, le 13 décembre 2022. En tant que directeur général adjoint, il sera chargé du développement international, des offres de cybersécurité et des services d'hébergement cloud.

Docaposte vise un développement européen, et compte bien sur Guillaume Poupard pour l'aider dans cet objectif. La filiale de La Poste veut commercialiser ses solutions de confiance et de sécurité numériques en Europe : identification et authentification des personnes, signature électronique (notamment après le rachat d'une partie des activités de DocuSign), archivage et cloud. Un développement soutenu dans un contexte de « renforcement de la réglementation sur les données et les infrastructures informatiques ».

Guillaume Poupard aura pour mission de contribuer à la mise en œuvre du plan stratégique de Docaposte dont l’ambition est de devenir, d’ici 2030, l’acteur référent des services de confiance et de sécurité numériques en France et en Europe. Il s'est exprimé sur cette prise de poste et affirme que « le développement d’un numérique de confiance, performant et respectueux de nos valeurs est un enjeu majeur pour nos concitoyens, nos administrations et nos entreprises ».

Selon Olivier Vallet, PDG de Docaposte, « l’expertise et l’expérience de Guillaume Poupard en matière de cloud et de cybersécurité représentent des atouts précieux pour la réalisation des objectifs de Docaposte ».